Vous êtes ici : Accueil

Publié le 24 Novembre 2014 à 12:29

Jack Kachkar obtient un passeport saoudien et rêve à nouveau de l’OM

Si toute la presse s'emballe en ce lundi matin d'un possible rachat de l'OM par une fortune d'Arabie Saoudite, l’homme d’affaires Jack Kachkar rêverait toujours de pouvoir mettre la main sur le club phocéen, lui qui vient de changer de passeport. Enquête exclusive...

Tags : Labrune, OM, Marseille, Rachat, Margarita, Louis-Dreyfus, Kachkar, Football

Auteur : Guillaume Blanc

Entre l’Olympique de Marseille et Jack Kachkar, l’histoire d’amour ne s’est jamais arrêtée, même si elle n’a jamais vraiment démarré. Si aujourd’hui tous les projecteurs sont braqués sur le PSG version qatarie, l’homme d’affaires compte bien bouleverser cette suprématie en investissant massivement sur l’OM et en nourrissant de grandes ambitions pour rendre au club ses lettres de noblesse. S’il a raté un premier mariage au cours du printemps 2007 avec Robert Louis-Dreyfus, Jack Kachkar a compris les erreurs du passé et souhaite revenir en force sur la Canebière. « J’ai changé. J’ai changé de banque et de passeport. Mais mon amour pour l’OM est indéfectible » a tenu à faire savoir Jack Kachkar, plus de sept ans après avoir manqué son flirt avec l’OM.

 

Jack Kachkar est tout sauf un garçon rancunier. S’il a manqué de saisir cette belle affaire avec le défunt RLD, l’Arméno-Syrien-Canadien-Saoudien garde malgré tout des moments inoubliables avec les dirigeants, les joueurs, les salariés et les supporters du club. C’est avec nostalgie qu’il repense à tous ces gens et c’est d’abord pour eux qu’il compte bien revenir au Vélodrome par la grande porte. D’ailleurs, pour son projet, il souhaite s’appuyer sur les mêmes hommes qu’il avait rencontrés ou qui lui avaient été recommandés lors de sa venue avortée. « J’étais très proche de Franck Ribéry à l’époque. Je compte bien le faire revenir dès la saison prochaine et je ferai une offre pour rapatrier Didier Drogba à la maison », nous a assuré l’homme d’affaires, qui porte toujours le maillot de Franck Ribéry en pyjama. Selon nos informations, Jack Kachkar voudrait miser à nouveau sur José Anigo en lui confiant un rôle de directeur sportif plus influent, un peu dans le même registre que Leonardo.

 

Si la passion de Jack Kachkar pour l’Olympique de Marseille n’a pas perdu de ses éclats, il y a malgré tout eu quelques changements au sein du club, à commencer par son stade. Celui qui a fait fortune dans l’industrie pharmaceutique est impatient de retrouver la maison du peuple marseillais et de constater à quel point elle est sublime lorsqu’elle est habillée avec un toit. « Je garde un beau souvenir du Vélodrome. Mon projet est sérieux : j’ai envie de revoir ce stade avec un toit. L’ambiance doit être absolument dinguissime », s’est enthousiasmé Jack Kachkar, qui veut absolument se mettre les supporters dans la poche pour légitimer son investissement.

 

Quand on lui demande si l’environnement mafieux peut le freiner dans ses ambitions, Jack Kachkar est loin d’être inquiet et reconnaît volontiers avoir de nombreuses similitudes avec ce milieu. Pour l’investisseur de 51 ans, qui a grandi entre Damas et Erevan dans une instabilité politique très forte, ce n’est pas cette racaille issue des quartiers sensibles qui va l’effrayer. « Je n’ai aucune crainte concernant l’environnement marseillais : j’ai grandi en Arménie et en Syrie. Là-bas, on sait manier la Kalachnikov dès quatre ans… », prévient celui qui maîtrise aussi bien un plan comptable que l’art de la guerre.

 

Lors de son premier intérêt pour la reprise de l’Olympique de Marseille, Jack Kachkar n’avait pas pu aller au bout de ses intentions, la faute à l’absence de garanties bancaires sur un compte non provisionné. Aujourd’hui, il assure qu’il ne se fera pas avoir deux fois et qu’il a pris toutes les dispositions pour parvenir à ses fins. « Je sais d’où vient l’argent et ce que j’ai fait pour l’avoir. Je vous rappelle que ma femme est russe et que j’ai des origines syriennes. J’espère seulement que du sang sur un billet de banque n’est pas un problème », assure celui qui a souvent eu du mal à justifier l’origine de ses fonds à TRACFIN.

 

D’ailleurs, pour apporter toutes les garanties bancaires pour cette reprise, il a volontairement changé sa nationalité, car il sait très bien que l’argent n’a pas la même saveur quand il vient du Moyen-Orient plutôt que d’Europe de l’Est. Jack Kachkar se dit être à l’image de tous les Marseillais : il est un citoyen du monde et est fier de ses origines. Mais il n’est pas dupe non plus : quand on va voir un banquier avec une tenue saoudienne, on lui déroule tout de suite le tapis rouge sans poser la moindre question. « Je ne renie pas mes origines, mais, croyez-moi, un passeport saoudien ouvre davantage de portes qu’une carte d’identité syrienne aujourd’hui… », avoue Jack Kachkar, qui a parfaitement compris que l’habit faisait le moine dans cette société de paraître...

 

 

Crédit photo : © L’Épique.fr | Article lu 49772 fois

Dans le même theme

Pour protester contre sa suspension, Zlatan Ibrahimovic prévoit de se rendre à la LFP torse nu

Marco Verratti salue le geste de grande classe de Diego Costa sur Emre Can

Médias : Christian Jeanpierre prend sa retraite pour laisser l’antenne à Thierry Henry

Commentaires

L'épique 21

Articles les plus lus

L'épique magazine - La une du jour