Vous êtes ici : Accueil

Publié le 10 Décembre 2014 à 14:11

OM : les producteurs de La French proposent un rôle à Anigo, Dassier, Diouf et Labrune

Alors que la famille du juge Michel reproche aux producteurs d’avoir déformé la réalité de sa vie, Gaumont se retrouve au cœur d’une nouvelle polémique puisque de nombreux cinéphiles auraient aimé voir José Anigo, Jean-Claude Dassier, Pape Diouf et Vincent Labrune tenir un petit rôle dans La French.

Tags : Labrune, OM, Marseille, anigo, Cinéma, Dassier, Diouf, Football

Auteur : Guillaume Blanc

Depuis près d’un demi-siècle, Marseille est gangrenée par la mafia qui squatte la cité phocéenne pour prospérer grâce au trafic de drogues, à la vente d’armes, au proxénétisme et aux jeux d’argent. Si La French, en salle depuis la semaine dernière, dresse le portait de cette ville au milieu des années 1970, de nombreux cinéphiles et des fans de Marseille auraient bien aimé que José Anigo, Jean-Claude Dassier, Pape Diouf et Vincent Labrune donnent la réplique à Jean Dujardin et Gilles Lellouche. Tout le monde semble convaincu que ces (anciens) dirigeants de l’Olympique de Marseille ont une légitimité pour figurer au générique de ce film. « Par respect pour tout ce qu’ils ont apporté à Marseille, la moindre des corrections aurait été de leur proposer un rôle. Ils font partie du patrimoine de la ville, il faut leur rendre hommage », a réagi Jean-Pierre Foucault, le président de l’association OM, dans les colonnes de La Provence ce mercredi.

 

S’il se montre habituellement discret dans les médias depuis qu’il a quitté son poste de directeur sportif de l’OM, José Anigo n’a pas manqué de manifester sa frustration, considérant que le réalisateur Cédric Jimenez lui a manqué de respect en commettant un tel affront. Au regard de sa réputation et des liens qu’il entretient depuis près de quinze ans avec la Pègre, il ne comprend pas comment Gaumont a pu le mépriser à ce point. « Parler du milieu sans penser à moi, c’est comme prendre l’apéritif sans servir le Ricard », a estimé José Anigo, qui a perdu son fils Adrien en septembre 2013, abattu dans les rues de Marseille aussi salement que Pierre Michel trente-et-un ans auparavant.

 

Pour Pape Diouf, il ne fait aucun doute que son nom et celui de ses acolytes auraient dû être associés au projet et entend bien réclamer une réparation aux producteurs pour le préjudice subi. Il rappelle qu’il a passé plusieurs heures en garde à vue pour mettre en avant sa relation avec l’économie souterraine à Marseille et, de ce fait, il mérite toute l’attention de la production. Il espère seulement que le cinéma français n’est pas raciste à son égard. « Ce n’est pas parce que je suis noir que je n’ai pas le droit de faire du cinéma », a gueulé l’ancien président de l’OM en quittant la salle de Pathé Madeleine où le film était diffusé.

 

Du côté de Gaumont, on reconnaît que des erreurs ont été commises par l’équipe du film, surtout au niveau du casting. Si le film est actuellement diffusé dans ses salles et qu’il connaît un assez bon succès, il pourrait avoir une nouvelle version qui arrive prochainement avec le rajout de nouvelles scènes. Et cette polémique semble être prise très au sérieux puisque des réajustements ont été mis en place pour éviter que ce genre d’incident ne se reproduise à l’avenir. « C’est une erreur de notre part, nous ne pensions pas autant choquer le public. Le directeur de casting a été licencié avec effet immédiat », a concédé Sidonie Dumas, la DG de Gaumont Films, dans un communiqué de presse diffusé en fin de matinée pour éteindre la polémique.

 

Découvrez en vidéo la nouvelle bande-annonce avec l'apparition des (anciens) dirigeants de l'OM :

Crédit photo : © L’Épique.fr | Article lu 15488 fois

Dans le même theme

PSG : Ibrahimovic veut voir les capacités de chasseur de Tevez avant d'accorder son transfert

OM : Labrune pense déjà à l'après-Bielsa et veut tenter le coup Amélie Mauresmo

Mourinho accepterait une légère baisse de salaire pour prouver que ce n'était pas de sa faute

Commentaires

L'épique 21

Articles les plus lus

L'épique magazine - La une du jour