Vous êtes ici : Accueil

Publié le 04 Mai 2015 à 14:42

PSG : Nasser Al-Khelaïfi prête Lavezzi et Lucas au FC Nantes pour étouffer l'affaire Ibrahimovic

Le PSG a assuré tranquillement sa victoire hier face au FC Nantes. Mais une déclaration de Jean-Michel Aulas a attisé la polémique du retour prématuré de Zlatan Ibrahimovic. Nasser Al-Khelaïfi aurait alors décidé de sortir les grands moyens pour s'assurer que le FC Nantes ne porte pas réclamation. Explications...

Tags : Ligue1, PSG, zlatan, ibrahimovic, lavezzi, Nasser, Nantes, Football

Auteur : Belaro

Après trois matches de suspension, le grand Cyrano de Ligue 1 était bien décidé à marquer les esprits pour son retour. Un retour teinté d'une polémique lancée par le plus connecté des présidents de Ligue 1 Jean-Michel Aulas. Le président des Gones, prêt à utiliser tous les moyens pour que son équipe termine championne à la fin de la saison, a tenté de mettre la pression sur Paris en déclarant, selon lui, que le buteur suédois n'était pas qualifié pour cette rencontre. Problème, le PSG a pris les habitudes de sa star en « zlatanant » la décision de la commission de discipline de la LFP.


Un deal en coulisses à la Beaujoire


Hier, juste avant la rencontre, les dirigeants des deux clubs ont souhaité éclaircir la situation. Installés dans une petite pièce, la famille Kita et Nasser Al-Khelaïfi se sont entretenus dans une petite salle du stade pour parler business. Avant cet entretien qui a duré une demi-heure, l'Epique a réussi à installer un mouchard dans la poche de l'homme d'affaires franco-polonais. C'est Waldemar Kita qui a ouvert les hostilités, dans un parfait français : « J'ai pu lire de droite à gauche les motifs de la colère du président lyonnais. Il est vrai que si je jouais le titre, j'aimerais que tout le monde respecte les règles. Mais ce n'est pas mon cas, en tout cas pas cette année. Il n'empêche que pour satisfaire tout le monde, j'ai le souhait d'obtenir une compensation. Vous savez peut-être que notre mercato d'été risque d'être agité et certaines transactions pourraient ne pas se faire en raison d'un manque de liquidité, chose que vous ne pouvez pas comprendre. C'est pourquoi je me demandais si... » Nasser l'a alors coupé à sa manière : « Je vous arrête tout de suite. Si c'est pour décider de porter réclamation concernant la présence de Zlatan Ibrahimovic, on va s'entendre pour trouver un arrangement. Le joueur nous a menacé d'utiliser son fusil de chasse si on refusait de le faire jouer. Il en a marre de voir Cavani se mettre à marquer, et il veut rejouer coûte que coûte dès ce soir, sous peine de nous zlataner comme les Français disent si bien ! Nous ne pouvons vous proposer un échange financier, mais pourquoi pas un échange de joueurs ? Lucas votre barbu contre Lucas, notre brésilien. Équitable, pas vrai ? Il pourra, en plus de jouer au football, vous préparer des caïpirinhas fantastiques ! Et voyant que vous hésitez, je vous propose également Lavezzi, qui saura mettre l'ambiance dans votre stade et dans vos vestiaires. Par contre il faut penser à construire de nouveaux clubs à Nantes, il raffole de ces endroits. Si tout est bon pour vous, on vous prête ces deux joueurs pour la saison 2015-2016, et tout cela gratuitement ! De toute façon on a besoin de place pour recruter Di Maria et Neymar, alors cela nous arrange également. » Le silence s'est installé pendant une quinzaine de secondes dans la pièce, nous avons même pu entendre le clan Kita se racler la gorge à plusieurs reprises. Le reste de la discussion reste assez flou, car Waldemar n'a pas arrêté de tapoter la poche dans laquelle était placé notre appareil. Sur fond de brouhaha inaudible, nous avons juste pu percevoir un simple « marché conclu » accompagné d'une signature de stylo (sûrement l'accord de principe).

Kita : l'heureux déçu

Le résultat du match, on le connaît, mais l'invasion des supporters parisiens dans la tribune Erdre n'a absolument pas plu au président nantais. Assis à côté de Nasser en présidentielle, dont le visage s'est figé avant de se décrisper après l'ouverture du score de Cavani, Kita père n'a pas arrêté de grincer des dents, lançant des « wybija pilke » (« dégage le ballon » selon Google traduction) à chaque fois que Papy Djiloboldji touchait le cuir. Agacé à la fin du match, il a tout de même accepté de se confier à notre micro en zone mixte : « J'ai passé un accord de confidentialité avec Nasser Al-Khelaïfi qui ne me permet pas de vous parler de notre entretien d'avant match. Mais je peux vous dire que malgré la défaite, Nantes sort largement gagnant de cette rencontre ce soir. » Une phrase qui vient donc confirmer nos intuitions du début de soirée. 


Conclusion : le FC Nantes à l'inverse de Bastia par le passé, ne devrait pas obtenir les trois points de la rencontre sur tapis vert. Avec ou sans Zlatan, Paris l'a emporté hier sans trop forcer... et a peut-être perdu Lavezzi et Lucas pour rien. L'avenir nous le dira, mais tout cela ne devrait pas gêner le public exigeant de Parc des Princes, surtout si Di Maria et Neymar signent...

 

Crédit photo : © L’Épique | Article lu 62176 fois

Dans le même theme

Djibril Cissé veut lancer sa propre marque de tuning une fois sa carrière terminée

Louis van Gaal avoue dans une interview qu'on l'a un peu obligé de signer à Manchester United

Jérémy Mathieu a gagné sa place chez les Bleus grâce à ses brownies

Commentaires

L'épique 21

Articles les plus lus

L'épique magazine - La une du jour