Vous êtes ici : Accueil

Publié le 19 Octobre 2014 à 09:54

Rapport Garcia ou comment la Russie et le Qatar ont arrosé la FIFA

Alors que la FIFA réfléchit à dévoiler le contenu du rapport Garcia concernant l’attribution de la Coupe du Monde à la Russie et au Qatar, l’auteur de ce document sulfureux livre les points qui pourraient être compromettants pour les principaux protagonistes. Révélations...

S’il est désormais acquis que la publication intégrale du fameux rapport de l’ex-procureur fédéral américain, Michael J. Garcia, sur les conditions d’attribution des prochaines éditions de la Coupe du Monde en Russie et au Qatar plongeraient la FIFA dans une situation juridique très délicate, personne ne sait vraiment ce qui pourrait faire descendre le dénommé Sepp de son piédestal. Le nœud du problème concerne la sexualité de l’homme fort de la plus haute instance du football mondial. En effet, le document confidentiel assure que l’Helvète de 78 ans a bel et bien eu un rapport sexuel tarifé et qu’il a eu besoin de trois pilules bleues pour honorer sa partenaire jusqu’au coup de sifflet final. « Joseph Blatter a bien eu une relation sexuelle tarifée. Il se trouve que c’était avec sa première femme. Au moment de l’acte, il ne l’a même pas reconnue : il garde d’elle l’image d’une fille fragile de 21 ans pas du tout attirée par l’argent… », nous explique l’Américain, sous le contrôle de trois clones d’Expendables. Les bruits de couloirs racontent que le grand patron de la FIFA a surtout été furieux quand il a appris que la Russie avait déboursé 3 millions d’euros pour lui permettre de coucher avec son ex un demi-siècle plus tard. Il se dit qu’à ce prix-là, il aurait peut-être pu séduire l’arrière-petite-fille…

 

Au-delà de la prostitution, la Russie de Vladimir Poutine sait varier ses méthodes pour parvenir à ses fins. Dans son rapport, Michael J. Garcia assure que le comité, qui a perfectionné ses gammes dans la défunte URSS, a su profiter de sa fine gastronomie pour obtenir quelques votes en sa faveur. Mais ce n’est pas avec du caviar que l’on peut acheter des voix anglaises. Jim "Tonic" Boyce, déjà vice-président de la FIFA au moment des faits, en a fait l’amère expérience. « Oui, Jim Boyce a accepté une valise de la part du comité d’organisation russe concernant de la vodka. Après analyse de quelques échantillons, il s’avère que les bouteilles de "L'imperial Collection" contenaient de la Cristaline. Il n’y a pas de quoi casser trois pattes à un canard », remarque celui qui a par le passé fait ses preuves en tant que spécialiste de la criminalité financière et du terrorisme international. Bref, si la FIFA cherche à faire taire ce scandale, ce serait pour éviter à ce bon vieux Jim de passer pour le plus grand des nigauds aux yeux de ses concitoyens britanniques grands amateurs de gin et autres spiritueux.

 

Enfin, le Qatar n’est pas en reste dans cette affaire de corruption à échelle mondiale. Quand on a de l’argent, la moindre des corrections est de le partager avec son prochain. De là à s’imaginer qu’un homme qui porte le voile s’amuse à généreusement distribuer des billets aux membres de la FIFA, il ne faudrait surtout pas tomber dans la caricature à deux dirhams. Mohamed Bin-Hammam, qui a été président de la CONCACAF et qui a été banni à vie du football à cause d’une affaire de malversations, traîne encore derrière lui cette vilaine réputation. Ce n’est pas parce que ce proche du cheikh Tamim Ben-Hamad Al-Thani a été coupable par le passé qu’il doit le rester à vie. « Plusieurs grands électeurs de la FIFA ont reconnu avoir vu le Qatar déposer des valises de billets dans leurs chambres. D’après différents témoignages de sources concordantes, il s’avère que Mohamed Bin-Hammam adore jouer au Monopoly. En aucun cas il n’a cherché à corrompre et j’ai envie de le croire », promet l’Américain qui a bénéficié de plusieurs millions d’euros pour mener à bien son enquête pendant près de vingt-deux mois à temps plein et sans stagiaire. Sacré Momo : à cause de lui, le monde entier s’imagine que le Qatar est une terre propice à la corruption alors qu’en réalité, ce ne sont que de grands enfants…

 

Crédit photo : © L’Épique.fr | Article lu 6968 fois

Dans le même theme

Après la Goal Line Technology, la LFP mettra en place un dispositif repérant les erreurs d'arbitrage

Canal+ boycottera aussi l'OM et le PSG avec des coupures publicitaires pendant leur match

OGC Nice - Ben Arfa : « J'aurais pu marquer des buts comme Quaresma tous les week-ends »

Commentaires

L'épique 21

Articles les plus lus

L'épique magazine - La une du jour