Vous êtes ici : Accueil

Publié le 05 Septembre 2014 à 21:25

Hatem Ben Arfa : « On m'a trahi »

Hatem Ben Arfa a filé à l’anglaise dans les dernières heures du mercato, en quittant Newcastle pour un prêt d’un an à Hull City. En conflit ouvert depuis plusieurs mois avec le coach Pardew, le joueur français va donc connaître son 2ème club de Premier League. Pour l'Epique, l'ancien grand espoir du foot français lève le voile sur les véritables raisons de son départ.

Tags : Mercato, benarfa, hullcity, newcastle, Football

Auteur : Cédrik Jagou

« Merci Hatem de nous accorder cette interview. La première question que tout le monde se pose : étiez-vous réellement indésirable à Newcastle ?
Non, les dirigeants et les journalistes ont juste déformé la vérité à mon sujet.

Pourquoi être venu tenter l’aventure à Newcastle en 2010 alors que vous auriez pu rejoindre le « Big Four » anglais ?
Tout part d’un mensonge de la part des dirigeants de Newcastle. Clairement. À l’époque, on m’a dit qu’on gagnerait le championnat si je signais. Ils m’ont même apporté des preuves tangibles.

Quelles preuves précisément ?
Bah c’est très simple, pour être très compétitif ils ont acheté de nombreux joueurs français : Gouffran, Cabaye, Debuchy, etc. C’est comme ça qu’ils ont pu naturellement opérer au 2ème changement : renommer Newcastle en « Nouveau Château ». La signification du club n’avait donc plus rien à voir.  Là au moins ça exprime les remparts, la solidité et ça décourage les adversaires. Personne ne peut marquer face à un mur.

À vous entendre on pourrait croire que ça allait pour le mieux ?
(Il réfléchit) Lemieux ? Je ne le connais pas je suis désolé, je croyais que c’était mon interview.

...Tout se passait très bien à Nouveau Château ?
Oui, jusqu’à ce que je découvre la supercherie en 2012, lorsqu’on a joué contre les gunners d’Arsenal (victoire d’Arsenal 7-3, ndlr). Voilà où on ma trahi, personne ne m’a dit que « les Gunners » ça voulait aussi dire « les Cannoniers ». Le reste est très simple à comprendre : quel château peut résister très longtemps à des tirs de canons, tu peux me le dire ? (Newcastle n’a jamais gagné contre Arsenal depuis 2005). Bref, j’ai été floué dans l’histoire, mais j’ai retenu la leçon et j’ai su rebondir.

Votre futur s’inscrit donc sous les couleurs de Hull City. Qu’est ce qui a motivé votre choix ?
Le logo (il marque une pause). Tu peux me dire ce que tu veux, mais le tigre c’est un prédateur rapide et discret. On est favori pour le titre. En plus tactiquement on a un avantage. Les maillots sont floqué en chinois, pour que les joueurs adverses perdent un temps fou à déchiffrer nos noms pendant les matchs. Autant te dire que ça sera compliqué de nous marquer individuellement. »



Crédit photo : L'Epique.fr | Article lu 9548 fois

Dans le même theme

Chelsea : l'homme repoussé dans le métro était Kurt Zouma qui voulait profiter de l'ambiance

Le discours démotivant des supporters de Bordeaux aurait convaincu Zidane de ne pas signer

Quand l'Ice Bucket Challenge de Valbuena vire au drame

Commentaires

L'épique 21

Articles les plus lus

L'épique magazine - La une du jour