Vous êtes ici : Accueil

Publié le 07 Octobre 2014 à 12:11

L'avenir des photographes en danger à cause des chaussures de football aux couleurs trop flashy

Parlons d'un mal-être qui commence à se répandre chez nos collègues photographes. Leur métier est en péril à cause de la nouvelle mode des équipementiers qui invente chaque jour des modèles de crampons de plus en plus flashy. Des couleurs qui rendent beaucoup de photos inexploitables. Nous avons rencontré le porte-parole du groupe «Flashy c'est fini» pour qu'il nous raconte le calvaire de tous ses collègues. Reportage...

Nous avons profité de cette trêve internationale pour nous entretenir avec divers photographes, et notamment avec le porte-parole du groupe «Flashy c'est fini», Marc Jandil, qui a créé ce mouvement en 2013 avec plusieurs collègues, afin de stopper cette mode flashy pour les chaussures de foot.

 

« Cela fait maintenant pratiquement un an que le groupe existe. Je reçois de plus en plus d'appels de photographes qui veulent apporter leur soutien en rejoignant notre mouvement anti-flashy. Nous n'en pouvons plus, personne ne nous écoute et nous voulons à présent faire part de notre mal-être. L'avenir de la presse sportive est en jeu, car si demain on décide de faire grève, qui va vous fournir les photos afin d'illustrer vos articles ? Personne... », affirme Marc Jandil visiblement très agacé par cette histoire, « au début, on était pour ces nouveaux crampons. Fini les Copa Mundial noir basique et bonjour des crampons colorés qui permettent d'embellir nos prises de vues. Sauf que plus les années passaient, et plus les couleurs devenaient flashy... pire, les marques ont décidé de changer leur revêtement en ajoutant une protection sur certaines chaussures qui rend nos photos inexploitables, car trop lumineuses et surexposées... à moins de consacrer énormément de temps aux retouches des photos sur Photoshop... ce qui nous empêche d'être sur le terrain ! Notre métier est en péril. »

 

« Le flashy nous empêche d'avoir des photos harmonieuses »

 

Pourquoi ce groupe ? Quel est le rapport avec des chaussures flashy et des photos ratées ? Marc Jandil donne plus de précisions : « sans trop rentrer dans les détails techniques, disons que ces chaussures flashy reflètent trop la lumière. Elles attirent les spots et nous devons faire dix mille réglages afin de sortir une photo potable... sauf qu'en faisant tous ces réglages, on perd du temps et on manque des actions qui pourraient être uniques et de grande classe. En plus de cela, certains réglages nous obligent à sortir une photo avec du "grain" et ça pour un photographe, c'est le pire qui puisse lui arriver. Non, vraiment, stop à ces couleurs et à ces nouvelles matières trop réfléchissantes ! Le flashy nous empêche d'avoir des photos harmonieuses. C'est comme si demain, chaque joueur jouait avec un dossard jaune fluo de chantier, réfléchissant la lumière... vous savez, celui que l'état voulait imposer aux motards... d'ailleurs Nike, cette année, a créé des maillots Third vraiment fluo... un problème en plus pour nous. »

 

Espérons donc que les marques les écouteront, mais ce qui est sûr, c'est que le football a besoin des photographes. Des couleurs oui, mais flashy non, telle est la devise de ce groupe créé en 2013. Et pourvu que la mode du flashy ne s'applique pas à d'autres accessoires... par exemple les ballons de football qui commencent à prendre de la couleur depuis quelques temps...

 

Crédit photo : © L’Épique.fr | Article lu 8152 fois

Dans le même theme

Marcelo Bielsa sera absent pour le premier match de l'OM suite à une blessure survenu à l'entrainement !

La LFP inflige une autre amende à l'ASM qui ferait jouer un vétéran grisonnant du nom de Toulalan

Après le trophée d'Olivier Giroud, Wenger vise celui du plus bel entraîneur de Premier League

Commentaires

L'épique 21

Articles les plus lus

L'épique magazine - La une du jour