Vous êtes ici : Accueil

Publié le 31 Octobre 2014 à 12:52

OM : une partie de FIFA15 à l'origine du malaise Gignac / Dja Djédjé

Alors que tout semblait aller pour le mieux dans le meilleur des mondes du côté du centre Robert Louis-Dreyfus, une bagarre a dégénéré entre André-Pierre Gignac et Brice Dja Djédjé. La cause ? Une simple partie de FIFA15 qui aurait mal tourné. Explications...

Premiers en Ligue 1 et titulaires indiscutables dans le onze de départ de Marcelo Bielsa, on pourrait croire que la vie d'André-Pierre Gignac et de Brice Dja Djédjé est un petit havre de paix avec le bruit des cigales en fond sonore. Or, quand on est un joueur de l'Olympique de Marseille, on a l'ambition de briller sur tous les fronts, même si cela passe par une partie de FIFA15 sur PlayStation 4. Inévitablement, tout est parti en sucette quand Brice Dja Djédjé, qui gagnait 4-0 à la mi-temps dans un remake de Rennes-OM, a décidé d'éteindre la console pour empêcher son partenaire d'inscrire le quatrième but égalisateur sur un penalty généreusement sifflé par l'avatar de Nicolas Rainville. « Niq** sa m***, y a pas faute, je ne l'ai pas touché et j'prends aussi un rouge », aurait braillé le défenseur de l'OM en subissant la fameuse double peine tout en jetant violemment sa manette au sol.

 

Habitué à commenter aux côtés de Franck Sauzée tous les matches FIFA joués en France depuis plusieurs saisons, Hervé Mathoux est un témoin privilégié de l'altercation entre André-Pierre Gignac et Brice Dja Djédjé. Pour le présentateur vedette de Canal+, il ne fait aucun doute que l'arbitre a commis une erreur d'appréciation et que le ralenti donne raison à la thèse défendue par le défenseur marseillais. « Pour avoir commenté ce match, je peux vous confirmer qu'il y avait de l'intensité dans le jeu, mais qu'il n'y avait pas un mauvais état d'esprit. Une fois encore, l'arbitre a plombé la rencontre pour jouer sa diva », a déploré Hervé Mathoux, qui commente des milliers de matches FIFA15 sans jamais prendre de pause, entre deux émissions du Canal Football Club.

 

Si, en revoyant les images, André-Pierre Gignac reconnaît volontiers que le penalty est plutôt généreux, l'attaquant de l'OM considère que les erreurs d'arbitrage font aussi parties du jeu et que tout cela finit par s'équilibrer au cours de la saison. Néanmoins, il reproche surtout à Brice Dja Djédjé sa lâcheté : il n'aurait pas dû faire un rage-quit comme un puceau de 13 ans. « La vérité, il m'a grave soulé à éteindre la PS4 comme une crapule. Il savait que j'allais remonter pour lui faire la misère », prévient le numéro 9 marseillais, qui n'hésite pas à rappeler qu'il a des cousins qui peuvent faire tourner la bétonnière pour moins que ça...

 

Après avoir pris du recul et être ramené à la raison par Steve Mandanda, Brice Dja Djédjé reconnaît s'être légèrement emporté pour un simple jeu vidéo. Il l'avoue volontiers, il y a quand même des choses plus graves dans la vie qu'une défaite à FIFA15, pensant très certainement à ces milliers de Français qui n'ont pas les moyens de s'offrir cette console dernière génération et qui ignorent de facto la difficulté de son quotidien. Mais dans le fond, l’Ivoirien de 23 ans voulait seulement prouver à son entourage qu'il peut aussi être un grand joueur de football virtuel. « Je sais, je n'aurais pas dû éteindre la console comme un sauvage. Mais j'étais tellement fier de pouvoir dire à mes potes sur Facebook que j'avais mangé Dédé Gignac à FIFA15... et puis, j'étais encore énervé après lui vu le coup qu'il m'a fait mercredi quand j'ai eu mon altercation et mon rouge... mais le pire c'est que Dédé, qui avait pris Rennes, venait de marquer 3 buts avec Ntep ! Non trop, c'est trop, j'en suis sûr, il a voulu une nouvelle fois m'humilier  », a fini par admettre le défenseur de l'OM, un poil confus.

 

Du côté de la direction marseillaise, on prend cette histoire très au sérieux. On sait que ce sont ces petits évènements dans la vie d'un groupe qui peuvent anéantir le bon début de saison et plonger le club dans une spirale négative. El Loco, en meneur d'hommes, a bien sa méthode pour que ses joueurs repartent sur des bases saines. « Nous règlerons cette histoire en interne en organisant un Petit-Pont Massacreur entre les deux hommes. Béquilles, morsures et tirages de cheveux seront bien évidemment tolérés », a prévenu Marcelo Bielsa, l'entraîneur de l'OM, bien décidé à rapidement tourner la page pour que cette affaire ne vienne pas pourrir l'ambiance dans le vestiaire. En attendant, André-Pierre Gignac et Brice Dja Djédjé ont été privés de Pépito à titre conservatoire, le temps que la commission d'enquête livre son rapport définitif d'ici trois à quatre semaines.

 

Crédit photo : © L’Épique.fr | Article lu 10540 fois

Dans le même theme

La pizzeria "chez Gjergi" dépose le bilan après Portugal – Albanie

Ne pouvant pas s'offrir Messi au PSG, Nasser Al-Khelaïfi avoue avoir volé ses empreintes au Gabon

OM - Thauvin : « Le LOSC me manque et j'aimerais pouvoir rebondir là-bas avant l'Angleterre »

Commentaires

L'épique 21

Articles les plus lus

L'épique magazine - La une du jour