Vous êtes ici : Accueil

Publié le 15 Février 2015 à 16:38

PSG-Caen : les Brésiliens se félicitent d’avoir fait mieux que contre l’Allemagne

Pour les Brésiliens du PSG, le Stade Malherbe de Caen est à la Ligue 1 ce que l’Allemagne est à la Coupe du Monde. Après avoir pris un point hier soir, tous les joueurs de la Seleçao avaient donc la banane à l’issue de la rencontre. Et on les comprend...

Tags : Brésil, PSG, Paris, David, Luiz, Thiago, Caen, Football

Auteur : Guillaume Blanc

Quand on s’appelle David Luiz, Sherrer Maxwell ou même Thiago Silva, on sait que l’on peut perdre un match sur quelques secondes d’absence. Hier soir, contre la redoutable formation du Stade Malherbe de Caen, entraînée par l’emblématique Patrice Garande et son palmarès aussi long que le sexe d’un moineau en érection, les joueurs du Paris Saint-Germain ne sont pas passés très loin de la correctionnelle. Mais le maître du temps avait décidé de se montrer clément pour le plus grand bonheur de nos Brésiliens sur le terrain. « Franchement, c’est une chance de ne s’être pris que deux buts. Dans un passé pas si lointain, on en aurait encaissé sept et j’aurais fini la soirée en larmes », s’est félicité Thiago Silva, qui du haut de ses 30 ans, a apporté toute son expérience pour échapper à la déroute.

 

C’est la marque des grands joueurs : ils sont capables d’apprendre de leurs erreurs et de revenir plus fort par la suite. Cantonné au rôle de remplaçant lors de la Coupe du Monde au Brésil, Sherrer Maxwell était aux premières loges pour assister au fiasco de ses compatriotes (à l’époque, il aurait quand même bien aimé avoir une double nationalité comme Thiago Motta). Pourtant, sur le terrain, celui qui a appris le catenaccio avec la tunique de l’Inter Milan sur les épaules, n’a pas hésité à garer le bus devant le but pour éviter de s’en prendre un troisième. « Psychologiquement, nous avons prouvé que nous étions de grands joueurs. Nous avons bien réagi en fermant le jeu juste à temps. Je crois que nous sommes prêts pour recevoir Chelsea », a souligné le latéral gauche des Rouge & Bleu, qui sentait bon le Tahiti douche après la rencontre.

 

Enfin, pour David Luiz, il ne fait aucun doute que le public du Parc des Princes a joué un grand rôle dans le partage des points. L’ancien poilu de Stamford Bridge n’a pas hésité à haranguer la foule en délire pour la remercier de son soutien indéfectible et de ses très nombreux encouragements, parfois à la limite de l’audible. « C’est grâce à notre 12e homme que nous avons eu la force de nous battre pour le point du match nul. Sans lui, nous finissions le match sur une fausse note », nous a déclaré David Luiz ce matin au Camp des Loges en signant de nombreux autographes aux fans venus en nombre les féliciter après ce très bon 2-2.

 

 

Crédit photo : © L’Épique | Article lu 17728 fois

Dans le même theme

Victime du virus Ebola, Zlatan Ibrahimovic s'est soigné avec du Dolirhume

Clasico : le PSG autorise Edinson Cavani à tirer à vue face à l'OM

Les joueurs d'Arsenal simulaient des blessures pour préparer une surprise à Arsène Wenger

Commentaires

L'épique 21

Articles les plus lus

L'épique magazine - La une du jour