Vous êtes ici : Accueil

Publié le 17 Décembre 2014 à 09:34

Robert Pirès a retrouvé la forme en Inde et veut aussi son match de gala au stade de France

S’il avait mis un terme à sa carrière sportive entre 2011 et 2014, Robert Pirès a rechaussé les crampons cet automne pour faire plaisir aux Indiens et (surtout) à son banquier. Maintenant, lui aussi veut se voir en haut de l’affiche, au Stade de France.

Tags : Brésil, Deschamps, France, Inde, Pirès, Henry, FFF, Football

Auteur : Guillaume Blanc

Champion du monde avec l’équipe de France en 1998, Robert Pirès avait vu son nom sur la feuille de match sans pour autant avoir la chance de participer à la finale contre la Seleção. À présent, malgré ses 41 ans, il aimerait bien qu’on lui fasse enfin confiance en lui permettant de disputer un France-Brésil dans un Stade de France plein à craquer. Maintenant qu’il n’y a plus Zinédine Zidane et Franck Ribéry à son poste, il est persuadé qu’il peut avoir une carte à jouer et prouver au sélectionneur qu’il peut encore rendre des services. « Franchement, tout le monde vous le confirmera en Inde : j'ai musclé mon jeu. Je ne vois pas pourquoi la FFF ne me rendrait pas un dernier hommage à moi aussi », considère l’ancien ailier de l’Olympique de Marseille et d’Arsenal qui tente de faire le bonheur du FC Goa.

 

Dérangé par téléphone en plein milieu de la nuit pour savoir si Robert Pirès avait une chance de refouler la pelouse du Stade de France avec le maillot des Bleus sur les épaules, Aimé Jacquet n’a pas fermé la porte à son ancien joueur même si ses chances sont excessivement réduites. Il assure que Robert Pirès peut très bien se faire un dernier kiffe s’il fait un chèque de 80.000€ au consortium ou qu’il se mette bien avec Didier Deschamps, mais il ne faut pas compter sur lui pour appuyer sa candidature. « À l’époque, j’avais préféré prendre Robert Pirès plutôt que David Ginola. Si c’était à refaire, je ne referais pas la même erreur », a concédé l’ancien sélectionneur de l’équipe de France sans en dire davantage pour retourner se coucher.

 

 

Crédit photo : © L’Épique | Article lu 9012 fois

Dans le même theme

Comment Carlo Ancelotti a recruté Thiago Silva au PSG alors qu'il souhaitait Philippe Mexès

Ntep s'est fait expulser contre l'OM pour ne pas manquer son émission de pâtisserie favorite

PSG : pour accentuer son autorité, Laurent Blanc impose des tours de vaisselle aux joueurs

Commentaires

L'épique 21

Articles les plus lus

L'épique magazine - La une du jour