Vous êtes ici : Accueil

Publié le 15 Juin 2015 à 14:34

ASM Clermont : Parisse avoue avoir saboté la finale en échangeant les chaussures de James et Parra

L'ombre de l'ASM Clermont Auvergne a la forme d'un chat noir. En effet, le club s'est à nouveau incliné ce week-end en finale de Top 14 face au Stade Français (12 - 6). Une défaite amère pour le club auvergnat, la onzième sur douze en championnat, due notamment à un manque d'efficacité dans l'épreuve des tirs au but. Mais la pression, ou la pelouse du stade ne sont pas les seules explications. Décryptage...

Tags : Stade, Top14, James, Finale, Francais, Clermont, Parra, Rugby

Auteur : Belaro

La finale s'est-elle jouée dans la tête ? Après-coup, il n'y a aucun doute sur la réponse à apporter à cette question. Et pourtant, à y regarder de plus près, certains éléments nous taraudent encore deux jours après la rencontre. Ce matin, L'Epique a tenté de trouver une explication. Comment des joueurs aussi performants en saison régulière ont-ils pu être aussi lamentables en face des poteaux, un exercice dans lequel ils ont brillé durant toute l'année ?

 

Première hypothèse : la pression de la finale a-t-elle été bue ou trop ressentie ? A priori, les nombreux futs de bières prévus pour la fête d'après le match étaient bien en lieu sûr avant la rencontre. La pression psychologique était donc bien réelle. Un argument évidemment recevable lorsque l'on sait que les Jaunards ont perdu onze finales sur douze en Top 14 et deux sur deux en H Cup.

 

Seconde hypothèse : la qualité de la pelouse ou le mauvais discours de Fabien Pelous venu aider les Clermontois avant le match ? Le nouveau directeur sportif du Stade Toulousain a bien conseillé certains Clermontois, mais n'a pas eu de lien direct dans le vestiaire avant la finale. La qualité de la pelouse rentre donc en jeu, mais cela paraît peu probable, d'autant que les jardiniers ont eu une semaine pour la mettre en état après le match de football entre la France et la Belgique.

 

Troisième et dernière hypothèse : Et s'il y avait eu tout simplement triche en amont ?!

 

Pour en avoir le cœur net, la rédaction a décidé d'appeler Sergio Parisse, capitaine du Stade Français qui avait encore du mal à émerger après ce week-end festif. Après quatre messages laissés sur son répondeur, il a fini par décrocher pour nous accorder quelques mots. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'on n'a pas mis longtemps à lui tirer les vers du nez : « Oui, je me rappelle maintenant, avant la finale, j'ai décidé d'aller dans le vestiaire Clermontois pour leur souhaiter bonne chance. Je savais que même sans leur Yellow Army au complet, le match allait être compliqué pour nous, et qu'on risquait de prendre l'eau dans de nombreux secteurs. Je me suis assis à côté de Brook James et de Morgan Parra et j'ai remarqué qu'ils n'avaient pas encore enfilé leurs chaussures. Au début, je voulais leur faire une blague en leur échangeant leur paire et finalement, j'ai décidé d'en échanger qu'une seule. De manière à ce que Morgan ait deux chaussures droites et Brook deux chaussures gauches. Ensuite je suis parti, et c'est seulement sur le terrain que j'ai constaté qu'ils ne s'étaient rendu compte de rien. J'ai rigolé, et j'ai su que la pression d'après match allait couler à flots... »

 

La suite, on la connaît : le Français Morgan Parra a raté ses deux pénalités et le Néo-Zélandais Brook James une de ses deux tentatives. On dit souvent qu'une finale se joue sur des détails. Vérifier son matériel en fait partie...

 

Crédit photo : © L’Épique | Article lu 42320 fois

Dans le même theme

Saint-André veut s'appuyer sur les idées de son idole Domenech pour souder son groupe

Le Qatar souhaite rejoindre le tournoi des 6 nations en le renommant les 7 nations

Les Chabal-ettes : le nouveau produit phare de la société Charal !

Commentaires

Chrono sport

L'épique 21

Articles les plus lus

L'épique magazine - La une du jour