Vous êtes ici : Accueil

Publié le 20 Mai 2015 à 14:14

Mérin renonce au projet de fusion et veut interdire la vente du jambon de Bayonne à Biarritz

Les deux villes des Pyrénées-Atlantiques ont failli créer une entente au sein du rugby. Finalement, elles risquent de s'entre-déchirer au-delà même de la rivalité sportive. Contraint à annuler la fusion, le président Bayonnais Manu Mérin a décidé de mettre des bâtons dans les roues des Bitterois...

Tags : Top14, Manu, Merin, Fusion, Bayonne, Biarritz, Jambon, Rugby

Auteur : Joshua Daguenet

« Pas de fusion, pas de jambon ! »Ce sont les mots de Manu Mérin, après l'abandon de la fusion Bayonne-Biarritz. Le Président, dont la famille a été menacée, n'a pas tardé à réagir : «Au club, nous avons un avantage sur nos rivaux du Biarritz Olympique, c'est la bonne côte de porc. On m'a pris pour un jambon en me menaçant moi et mes proches, et bien ils vont avoir ce qu'ils méritent : Biarritz ne profitera plus du délice et de la force procurée par la viande bayonnaise ! Le célèbre jambon de Bayonne ne sera plus présent à Biarritz ! »

 

Des représailles Bitteroises

 

Cette annonce-choc n'est pas passée inaperçue de l'autre côté. Serge Blanco, le Président de Biarritz a fait part de son indignation. Quant au maire, Michel Veunac, il envisage des représailles sur son voisin, si la demande de Manu Mérin venait à être suivie : « Je trouve que cette demande illustre un sentiment de supériorité de la ville de Bayonne. S'ils pensent prendre le dessus en nous privant de jambon, nous avons quelques atouts dont nous pouvons conserver l'exclusivité : je pense notamment au musée du chocolat de Biarritz. Si je venais à l'interdire aux Bayonnais, j'en connais quelques-uns qui seraient en manque... »

 

Outre le conflit qui anime la région, un autre son de cloche s'est fait entendre, celui duPrésident du Conseil français du culte musulman Dalil Boubakeur. Selon lui, l'interdiction de jambon devrait se généraliser sur le plan national, afin de rendre plus équitable le championnat de rugby : « Bayonne et Biarritz ont trop longtemps bénéficié de ce jambon qui rend plus costaud. De plus, les joueurs musulmans ne peuvent pas en profiter, et c'est injuste vis-à-vis de gros mangeurs qui partent avec un avantage dès le départ. »

 

Un climat délétère risque de s'installer dans les Pyrénées-Atlantiques. On rapporte qu'un joueur du Biarritz Olympique a boycotté un boucher de Bayonne, alors que celui-ci lui fournissait son cochon de lait toutes les semaines...

 

 

Crédit photo : © L’Épique | Article lu 14260 fois

Dans le même theme

Saint-André veut s'appuyer sur les idées de son idole Domenech pour souder son groupe

XV de France : les Bleus chanteront le célèbre Pilou-Pilou face aux îles Fidji !

Jonny Wilkinson avoue avoir triché toute sa carrière avec un ballon télécommandé

Commentaires

Chrono sport

L'épique 21

Articles les plus lus

L'épique magazine - La une du jour