Vous êtes ici : Accueil

Publié le 06 Septembre 2014 à 13:06

Florent Manaudou, la nouvelle attraction de Marineland !

Florent Manaudou est encore loin d’atteindre la notoriété, et les contrats publicitaires qui vont avec, de sa sœur Laure. Une carrière de sportif étant brève et soumise à de nombreux aléas, il faut en effet rentabiliser au maximum son heure de gloire et se mettre à l’abri du besoin. La raison pour laquelle Florent a décidé d’associer son image à celle de Marineland dans une attraction assez particulière…

Après une publicité pour déodorant, le récent quadruple champion d’Europe (50 et 100 m nage libre, 50 m papillon et relai 4x100 m nage libre) a décidé d’associer son image à celle du Marineland d’Antibes, le célèbre parc d’attractions nautique de la Côte d’Azur. Si l’association semble naturelle, c’est le contenu même de la collaboration qui intrigue. Il semblerait en effet que Florent Manaudou ait été recruté pour remplacer le spectacle des orques qui a fait la réputation du parc.

 

Depuis quelque temps, les spectacles d’orques sont au cœur de toutes les polémiques et ont été à l’origine d’un grand nombre d’accidents parfois mortels. Régulièrement mis en cause, les directions de Seaworld aux États-Unis et de Marineland d’Antibes ont donc réagi de concert en remplaçant ces animaux, que l’on nomme fort justement les baleines tueuses, par d’authentiques champions olympiques. Ainsi au Seaworld de San Diego, c’est désormais Michael Phelps qui tractera les enfants sur les petits canots pneumatiques et arrosera les premiers rangs du public de sa célèbre ondulation. Quant à Florent Manaudou, il s’entraîne dès à présent à Antibes à sauter à travers des cerceaux et à saisir avec la bouche des sardines à plus de 6 mètres au-dessus du bassin.

 

Si on ne peut que reconnaître le caractère éminemment spectaculaire de ces animations, il faut néanmoins s’interroger sur l’éthique que véhiculent de tels spectacles. Certes le grand public trouve là une chance unique d’approcher des champions olympiques en vrai, mais Florent Manaudou ou Michael Phelps sont-ils vraiment faits pour cette vie de captivité ? Oui, le champion olympique est une espèce rare qui ne se reproduit que tous les quatre ans et il faut la préserver. Mais la préservation des espèces, c’est aussi et surtout la préservation des espèces dans leur milieu naturel. Dans le cas contraire, ils connaîtraient le destin funeste de ces anciens boxeurs grimés en pharaon et obligés de sourire aux touristes du monde entier sur le strip de Las Vegas.

Crédit photo : © L'Epique | Article lu 12412 fois

Dans le même theme

Biathlon : fan de saumon, Martin Fourcade pourrait adopter la nationalité norvégienne

Le Tour de France 2015 annonce la création d'un produit dopant légalisé pour les cyclistes

Tir à l'arc : des tireurs déficients visuels se trompent de cibles et visent des chats à clochettes

Commentaires

L'épique 21

Articles les plus lus

L'épique magazine - La une du jour