Vous êtes ici : Accueil

Publié le 27 Janvier 2015 à 12:17

Super Bowl : la majorité des Français se demandent encore si ce n'est pas une compétition de Bowling

C'est un fait, le football américain n'a jamais réussi à se faire une place dans le cœur des Français. Alors que W9 va tenter une nouvelle fois, dimanche 1er février, de nous le faire regarder, nous sommes allés à votre rencontre pour comprendre pourquoi, en France, le Super Bowl, au fond, on n’en a rien à foutre...

Tags : Football, France, USA, Super, Bowl, W9, Bowling, Autres

Auteur : Mathieu Basach

A quelques jours de la retransmission de l'un des événements sportifs les plus médiatisés et suivis au monde, nous avons interrogé un panel représentatif de la population française pour expliquer les raisons de ce je-m'en-foutisme (presque) général pour la grande réunion du foot US. Le constat est sans appel, le désintérêt est tel qu'il prend des formes variées.


Tout d'abord, il y a ceux qui plongent dans le domaine de l'inconnu : ils sont près de 42 % à n'avoir "jamais entendu parler de ce truc". Ce sont ceux pour qui les mots Super et Bowl ne peuvent être prononcés ensemble que dans une publicité pour des céréales, ou encore ceux qui répondent qu'ils préfèrent jouer au bowling plutôt que le regarder à la télévision. Probablement n'ont-ils pas eu la chance de goûter aux joies de la programmation de qualité que propose W9.


29 % des sondés nous répondent qu'ils ont "mieux à faire". Nous n'osons leur demander ce qu'il y a de mieux à faire dans la nuit du dimanche au lundi que de regarder un match entrecoupé toutes les 10 secondes par des publicités pour de la bière. On pourrait presque les soupçonner d’appartenir à la première catégorie et de n'oser avouer leur ignorance. C'est fier, un Français.


La troisième catégorie, que l'on surnommera avec aménité "les insatisfaits", représente environ un quart de la population et se caractérise par un rejet en bloc d'un, pourtant, si bel événement. Quand on sait que Katy Perry assurera le show à la mi-temps, on en vient à se demander si ces personnages peuvent aimer quoi que ce soit. Nous pouvons faire dans ce cas l'hypothèse que la proportion de Parisiens est très forte dans cette catégorie (hein quoi ? Non, où ça les préjugés ?).


Enfin, les 3 % restants sont les irréductibles, ce sont les dignes (et beaux) partisans de l’ouverture ! Ceux qui découvrent les équipes ainsi que les règles du foot US lors de cette soirée unique, mais qui ont le courage et la générosité d'en parler à tout le monde. Malgré leur emploi du temps bien rempli, ils acceptent de se sacrifier et de s’intéresser pour nous au Super Bowl, et de se forcer, par la même occasion, à oublier les bonnes résolutions de l'année pour une soirée en se permettant de boire quelques bières, tout en mangeant quelques parts de pizzas, après avoir vidé un paquet de chips à l'apéro. Ils sont exceptionnels et le revendiquent, très largement. « Le Foot américain c’est le mélange entre le sport et la culture pop, c'est un peu comme si Jeff Koons roulait une pelle à Sébastien Chabal ! » nous confie Julie qui porte déjà la version vintage du maillot de la finale à venir. 


Ah oui, et les moins de 1% qui ne sont pas présentés dans cette étude, ce sont tout simplement les journalistes, passionnés parfois, qui doivent pondre des articles sur la rencontre alors que personne ne va les lire... bonne lecture à vous !

 

 

Crédit photo : © L’Épique | Article lu 7268 fois

Dans le même theme

Judo : le défi de Teddy Riner qui veut perdre 45 kg pour combattre dans la catégorie des -90 kg

Handball : Bertrand Roiné veut partager une bonne bière avec les Bleus après la finale

Télé-réalité : TF1 veut regrouper Manaudou, Ribéry, Riner et Zahia dans une même émission

Commentaires

L'épique 21

Articles les plus lus

L'épique magazine - La une du jour