Vous êtes ici : Accueil

Publié le 30 Septembre 2014 à 12:02

Abou Diaby : « Retrouver la compétition m'éloigne de mon titre de meilleur blessé français... »

L’international français d’Arsenal Abou Diaby est enfin de retour sur les terrains après de nombreuses absences. Un retour à la compétition difficile pour lui... en effet, dans un bon rythme à l’infirmerie, ce retour de blessure freine un peu plus les ambitions du Gunner qui espérait pouvoir remporter un titre qui lui tendait les bras. Explications...

Abou Diaby est donc de retour au poste de sentinelle. Un bon match d'ailleurs réalisé en Cup face à Southampton. Après sa formation à l’AJ Auxerre, le Français s’était engagé en 2005 avec Arsenal. Mais c’est en 2006 que sa carrière décolle avec une fracture à la cheville infligée par Dan Smith, défenseur de Sunderland. Depuis, Abou Diaby a enchaîné 40 blessures. Alors, quand on lui pose la question de savoir s’il est fier du chemin parcouru, il nous répond évidemment que oui. « Je suis particulièrement fier de ma performance, je peux maintenant me dire que je suis un grand blessé, c’est surtout le travail de mes adversaires qui a payé, si j’en suis là, c’est grâce à eux et je les remercie. Et puis, il existe un challenge du meilleur blessé pour tous les joueurs français et je n'aime pas perdre. »

 

Un retour qui le rend nostalgique en plus de l'éloigner du titre

 

Ce retour à la compétition va freiner la carrière du joueur, mais il envisage l’avenir de manière optimiste. « Bien sûr, j’aimerais me blesser à nouveau et retrouver l’équipe : les préparateurs physiques, les kinés, les médecins, ce sont aussi ces gens qui me permettent de réussir et de rester à un haut niveau de performances. Ils m'ont toujours soutenu pour obtenir le titre du meilleur blessé français... retrouver la compétition m'éloigne de cette distinction... et puis, je dois vous avouer qu'après toutes ces années, j'avais mes habitudes au club. Le matin, c'était téléshopping et les clips, puis l'après-midi, après la sieste, c'était Malcolm et la Petite Maison dans la prairie... tout ça me manque. Et, Arsène a beaucoup changé, ses manières sont différentes, il tremble quand il installe les coupelles à l'entrainement, il a vieilli et m'appelle Patrick une fois sur deux. » D'ailleurs, Arsène Wenger est surpris de ce retour, nous expliquant qu’il était obligé de l’aligner, « il est forme, je ne peux pas faire autrement, il faut faire avec, c’est sûr que c’est mieux sans, mais, connaissant Abou, je sais qu’il se blessera à nouveau. » C’est donc un discours de confiance de la part du staff et du joueur qui espèrent bien pouvoir conserver son titre "d’homme de verre". Une distinction extrêmement gratifiante pour un joueur, qui lui donnera certainement la volonté de retrouver l’infirmerie au plus vite. De plus, Yoann Gourcuff, concurrent important pour cette distinction, est aussi de retour à la compétition, ce qui devrait permettre à Abou Diaby de conserver sa longueur d’avance.

 

Prochain rendez-vous fixé à mercredi contre Galatasaray, en Ligue des champions. Même si Wenger a assuré que Diaby n'était pas prêt pour ce choc, Aurélien Chedjou a déjà prévenu : «  c’est un ami, je ferai tout pour lui péter un genou s'il venait à jouer. » La solidarité footballistique, c’est donc aussi sur le terrain.

 

Crédit photo : © L’Épique.fr | Article lu 7120 fois

Dans le même theme

Le Parc des Princes va changer de nom pour s'appeler le Parc du Prince

Hécatombe de blessés à Arsenal, une infirmière sexy mise en cause

Quand Franck Ribéry apprend qu'Albert Einstein est l'un de ses ancêtres

Commentaires

L'épique 21

Articles les plus lus

L'épique magazine - La une du jour