Vous êtes ici : Accueil

Publié le 16 Novembre 2014 à 21:04

Cabaye, Gignac et Gourcuff furieux contre leurs notes à Football Manager 2015

Dix jours après la sortie de Football Manager 2015 sur PC, les joueurs de Ligue 1 livrent leurs premières impressions sur le jeu. A en croire Yohan Cabaye, André-Pierre Gignac et Yoann Gourcuff, il y aurait quelques imperfections plutôt fâcheuses...

Tags : OM, PSG, ol, gourcuff, Gignac, Cabaye, FM2015, Football

Auteur : Guillaume Blanc

Oui, on peut être un footballeur professionnel et adorer passer son temps libre à jouer à des simulations sur le monde merveilleux du ballon rond, que ce soit FIFA15 ou Football Manager 2015. S’il est de notoriété publique que Yohan Cabaye est un grand adepte du banc de touche, aussi bien dans la vraie vie que derrière son ordinateur, il semblerait qu’il soit davantage frustré par le jeu vidéo que par sa situation au Paris Saint-Germain. Le milieu de terrain reprocherait aux créateurs de Football Manager d’avoir révélé au public son salaire pour porter la tunique Rouge & Bleu. « Ce qui me dérange, c'est que ma feuille de paie soit dans le jeu. Les gens pensent que je gagne seulement 256.000€ nets par mois. Ce n'est pas vrai : à ce prix-là, jamais je n'aurais quitté Newcastle », a souligné Yohan Cabaye, débarqué au Parc des Princes lors du dernier mercato hivernal en provenance de la Premier League contre un chèque de 20M€. Le joueur a tenu à remettre les pendules à l’heure afin de décourager de potentielles michetonneuses de lui tourner autour dans l’espoir de gratter un billet violet et éventuellement de prévenir tout contrôleur fiscal qui serait tenté de fourrer son nez dans ses comptes.

 

Yoann Gourcuff fait lui aussi partie des joueurs à avoir la dent dure contre le dernier volet de Football Manager. Le numéro 8 des Gones reproche à Sports Interactive d’avoir développé une simulation de football beaucoup trop proche de la réalité que cela en devient presque déroutant. Attendu à Tola Vologe après quinze jours à l’infirmerie, le Lyonnais a pu occuper ses journées en tentant de se qualifier pour la prestigieuse Ligue des Champions en squattant le poste d’Hubert Fournier. Mais il a vite compris que ce ne serait pas une mince affaire à accomplir, la faute à un joueur trop onéreux dans le budget du club et habitué à passer un temps fou avec les kinés, au point qu’il envisagerait même de s’auto-vendre. « J'ai essayé de prendre les commandes de l'OL. Mon avatar coûte cher dans les finances du club et en plus il se blesse tous les trois matches. Trop de réalisme tue le réalisme », constate Yoann Gourcuff, qui se demande s’il ne serait pas judicieux de se vendre à un club anglais ou espagnol s’il veut entrer un jour dans le panthéon des entraîneurs Football Manager.

 

Autre joueur à ne pas du tout apprécier Football Manager cette saison : André-Pierre Gignac. Le buteur de l’OM, qui porte depuis trois jours un tee-shirt "Pourquoi toujours moi ?" en guise de protestation, en a ras-le-bol d’être toujours considéré comme un gros. Il ne comprend pas pourquoi on le présente comme un attaquant ankylosé alors que sa passion pour la nourriture n’est plus d’actualité. Il se demande si les concepteurs du jeu ont mis leurs fiches à jour depuis 2011. « Ce jeu n'est pas du tout réaliste : ils m'ont filé quatre kilos en trop. J'ai l'impression d'être obèse. Je ne suis pas une boule », a enragé André-Pierre Gignac, qui se trouve plus que jamais sexy torse nu et qui n'hésite pas à faire des selfies de son corps pour prouver à la Canebière qu'il est archi bien entretenu. Par ailleurs, le numéro 9 de l’Olympique de Marseille a du mal à accepter les statistiques qui lui ont été données : il refuse catégoriquement l’idée que Djibril Cissé et Bafétimbi Gomis puissent avoir une meilleure note en finition alors qu’ils ont la réputation d’être des brêles devant le but. Il a prévu de contacter l’éditeur du jeu Sega pour une mise au point et, si nécessaire, intenter une action en justice pour tenter de réparer le préjudice moral et sportif qu’il subit.

 

Interrogé au sujet du mouvement de protestation qui s’organise en Ligue 1, Miles Jacobson, le créateur de ce jeu à succès, reconnaît que tout ne peut pas être parfait et que Football Manager ne reste qu’un jeu virtuel dédié à la gestion et au football. Mais il assure faire tout son possible pour coller au plus près de la réalité. Pour lui, si des joueurs ne sont pas contents de leurs fiches, libre à eux de travailler plus dur à l’entraînement pour espérer avoir une meilleure note l’an prochain. Lui ne fait que rapporter une photographie d’un joueur à un moment T, ni plus ni moins. « Il se peut qu'il y ait 2-3 imperfections dans le jeu. Le football n'est pas une science exacte. Mais en vingt ans de Football Manager, nous nous trompons très rarement et nous savons reconnaître une chèvre d'un grand joueur », a concédé celui qui se considère être le Guide Michelin du football mondial à la rédaction de JeuxVidéo.com.

 

Crédit photo : © L’Épique.fr | Article lu 61520 fois

Dans le même theme

Louis Nicollin veut battre le PSG et finir premier du championnat des pelouses de Ligue 1

Abou Diaby : « Retrouver la compétition m'éloigne de mon titre de meilleur blessé français... »

OL - Morel : « Aulas m'a promis une ferme pour mes chiens à côté du grand stade si je signais »

Commentaires

L'épique 21

Articles les plus lus

L'épique magazine - La une du jour