Vous êtes ici : Accueil

Publié le 16 Juin 2015 à 17:56

Corruption FIFA : Jacques Glassmann soutient Blatter et affirme ne pas avoir reçu de pot-de-vin

Si l'heure est aux révélations concernant les pratiques douteuses au sein de la FIFA, Sepp Blatter peut aujourd'hui compter sur un soutien de poids en la personne de Jacques Glassmann. Révélations...

Tags : OM, FIFA, Blatter, Corruption, Demission, Glassmann, VA, Football

Auteur : Emilie Zola

A chaque jour suffit sa peine pour Joseph S. Blatter. Le président démissionnaire de la FIFA, qui n'a de cesse de découvrir dans les médias tous ses virements bancaires effectués à son insu depuis 1998, peut remercier le Seigneur d'avoir doté Jacques Glassmann d'une parfaite intégrité et de l'avoir placé dans le monde du ballon rond. En effet, l'ancien défenseur de Valenciennes, à l'origine du scandale VA-OM qui a bouleversé la France du football dans le milieu des années 1990, est sorti de son silence pour innocenter l'homme le plus puissant de la planète football. « À ma connaissance, M. Blatter est un homme parfaitement intègre et droit dans ses bottes. Je lui donnerais le Bon Dieu sans confession », nous a assuré Jacques Glassmann, très fier de ne pas avoir pris un centime pour faire l'éloge du septuagénaire le plus controversé depuis Bernard Madoff.

 

Pour celui qui est encore considéré aujourd'hui comme le paria du football français, son éthique et sa déontologie ont pendant longtemps suscité l'admiration à Zurich, le siège de la FIFA. Par le passé, de nombreux collaborateurs de la plus haute instance du football mondial ont tenté en vain de soudoyer le Français pour prouver qu'il n'y avait que des pourris dans le milieu. « Il est vrai que je me suis retrouvé une fois dans une chambre Formule 1 avec trois filles venues d'Europe de l'Est qui voulaient jouer gratuitement avec mon corps. Mais j'ai de suite senti le traquenard », nous confie toujours Jacques Glassmann, qui reconnaît volontiers avoir failli basculer du côté obscur de la force ce jour-là. Il nous avoue même qu'il s'en est longtemps voulu de ne pas être allé plus loin : à 52 ans, il a conscience aujourd'hui qu'il faut un paquet d'argent pour s'amuser avec des gamines de 16-17 ans...

 

Condamné à deux ans de prison dont huit mois fermes parce que Jacques Glassmann n'a pas su prendre l'enveloppe sans rien dire à personne, Bernard Tapie est bien placé pour commenter les révélations de celui qu'il surnomme trivialement La Balance. L'ancien président de l'Olympique de Marseille est persuadé que si un grand monsieur tel que Joseph S. Blatter n'a pas su se payer les services de Jacques Glassmann, il ne voit pas pourquoi lui aurait pu faire mieux. Avec un peu de recul, il se rend compte que les dès étaient pipés... « Si même l'ami Blatter n'est pas parvenu à corrompre ce toquard de Glassmann, je me dis qu'avec toute la meilleure volonté du monde je n'aurais pas pu parvenir à mes fins », regrette Bernard Tapie, qui a pourtant un véritable savoir-faire pour arroser sportifs, arbitres, politiques et magistrats...

 

Crédit photo : © L’Épique | Article lu 11728 fois

Dans le même theme

La FIFA refuse le transfert de Ben Arfa à cause d'un match officiel joué avec l'équipe loisir de Newcastle

L'AS Monaco compte attirer plus de supporters en jouant samedi à Cannes pendant le Festival

PSG : Nasser avoue avoir glissé un billet à la FIFA pour récompenser David Luiz et Thiago Silva

Commentaires

L'épique 21

Articles les plus lus

L'épique magazine - La une du jour