Vous êtes ici : Accueil

Publié le 23 Janvier 2015 à 11:56

Culture : Franck Ribéry avoue être Le Footballeur Masqué

C’est au Stringfellows Paris, un salon cosy de la capitale, que Le Footballeur Masqué nous donne rendez-vous. Visage caché par un masque en plastique en forme de papillon, Franck Ribéry vient à nous pour nous parler de son ouvrage, «Je suis le footballeur maqué». Révélations...

Tags : Ribéry, footballeur, Masque, Franck, Livre, Football

Auteur : Guillaume Blanc

Et si Franck Ribéry s’était fait passer pour un analphabète le temps d’accumuler un maximum d’informations dans le monde du ballon rond et pouvoir écrire son livre en toute discrétion ? En rencontrant hier soir l’ailier du Bayern Munich, nous nous rendons vite compte que le joueur est loin d’être l’abruti que l’on croit, un peu comme Dewey dans Scream. Habillé avec un grand raffinement et des lunettes à grosse monture noire, façon Frédéric Beigbeder batifolant dans la rive gauche de la capitale, Franck Ribéry nous surprend dès les premiers mots, aussi déstabilisants qu’un coup de reins à l’Allianz Arena. Le joueur n’hésite pas à manier la rhétorique et va même jusqu’à prononcer des mots de plus de trois syllabes en toute décontraction et de manière totalement bluffante. « Je voulais prouver à la Terre entière que j’ai aussi une tête bien faite. Grâce à l’écriture de ce livre, j’ai appris qu’on pouvait conjuguer des verbes, chose que j’ignorais jusque-là », nous confesse l’ancien numéro 7 de l’Olympique de Marseille, qui reconnaît avoir beaucoup souffert à l’époque où il était considéré comme illettré.

 

Il ne fait aucun doute que l’écriture de ce livre a permis à Franck Ribéry de devenir un nouvel homme et envisage de plus en plus une reconversion dans le monde littéraire une fois qu’il aura raccroché les crampons. Pour lui, la publication de Je suis le footballeur masqué n’est qu’une façon de réaliser son coming-out intellectuel et de montrer à l’intelligentsia parisienne qu’il peut être comme eux. « Je pense que je vais en surprendre plus d’un, mais j’envisage de faire Hypokhâgne une fois ma carrière sportive terminée », prévoit le natif de Boulogne-sur-Mer en sirotant son Vittel-menthe. Après avoir amassé des millions d’euros partout en Europe, il a simplement envie de se stabiliser, de faire des choses qui lui plaisent, qu’importe si la grille des salaires est sensiblement très inférieure dans l’édition.

 

A bientôt 32 ans, Franck Ribéry a conscience que sa carrière sportive est plus derrière lui que devant lui. Ambitieux, il ne veut pas rester sans rien faire et veut avoir une bonne raison de se lever chaque matin, pour que sa fille soit fière de lui et pour faire évoluer les mentalités (car oui, on peut être sportif et aussi intellectuel). Le Munichois, qui a eu la chance de jouer une finale de Coupe du Monde avec un certain ZZ à ses côtés, aimerait bien côtoyer le Zidane de la littérature française. « Mon rêve, ce n’est pas de remporter le Ballon d’Or, mais de taper la bise à Bernard Pivot lors du prochain Goncourt », nous confie Franck Ribéry avec des étoiles plein les yeux. C’est tout le mal qu’on lui souhaite…

 

 

Crédit photo : © L’Épique | Article lu 16008 fois

Dans le même theme

Philippe Mexès s’est cru au lit avec une femme lors de son accrochage avec Stefano Mauri

Entraîneur de l'année : Pascal Dupraz ne comprend pas son absence

Bastia : Makélélé a adoré son expérience de Gentil Organisateur

Commentaires

L'épique 21

Articles les plus lus

L'épique magazine - La une du jour