Vous êtes ici : Accueil

Publié le 17 Octobre 2014 à 08:56

Evian Thonon Gaillard va modifier son logo pour tenter d'attirer le jeune norvégien Odegaard

Souhaitant surfer sur la vague scandinave qui a enrichi son effectif, Evian Thonon Gaillard envisage de modifier son logo en plaçant une croix bleue sur son écusson blanc et rouge. La raison : le club espère séduire le jeune prodige et néo-international norvégien Martin Odegaard, courtisé notamment par Manchester United et Liverpool.

Tags : Norvège, Ligue1, Mercato, Evian, Odegaard, Football

Auteur : A.T.V.

Séduits par ses performances et sa grande maturité, les dirigeants d'Evian Thonon Gaillard envisagent d'attirer la pépite norvégienne Martin Odegaard, 15 ans et déjà international. Talent brut, le scandinave affole les recruteurs européens. La pléthore de joueurs danois au sein de l'effectif savoyard semble avoir ouvert la voie à un recrutement résolument tourné vers le nord. Interrogé à ce sujet, l'entraîneur Pascal Dupraz paraît ouvert à la venue du jeune milieu, et avance quelques bonnes raisons de venir progresser dans les Alpes : « Il fait plutôt frais ici, nous aussi on a de la neige. On a des atouts, c'est sûr. Et puis bon... danois, norvégien, c'est plus ou moins la même langue, il ne serait pas dépaysé. Il a beau être convoité par de grandes écuries, ça ne lui ferait pas de mal de venir faire ses gammes dans un club plus confidentiel et bien structuré comme le nôtre. Et puis niveau bouffe, on a d'autres arguments que les saloperies qu'il pourra trouver en Angleterre. »

 
Pour ce faire, la direction du club ne paraît pas réticente à l'idée de modifier l'identité de l'équipe pour faire évoluer son attractivité. L'un de ses membres nous confiait récemment que la ressemblance entre l'écusson savoyard du club et l'étendard du Danemark expliquait probablement le filon danois : « Ça a dû jouer, c'est sûr. On sait que les Nordiques sont très attachés à leur drapeau, ils en mettent partout, aux anniversaires, tout le temps... Jouer pour nous doit leur rappeler la sélection nationale », dit-il. Plus sceptique, Dupraz élude quelque peu la question : « Oui, je suis conscient de la similitude entre notre logo et le drapeau du Danemark. Selon vous, c'est elle qui nous aurait permis de recruter un certain nombre de joueurs danois. Quoi qu'il en soit, ils nous ont apporté satisfaction, ils sont sérieux. Certains guignols de l'équipe devraient en prendre de la graine. » Lâche ainsi l'emblématique entraîneur savoyard,  peu avare en phrases assassines.

 
Athlétiques et disciplinés, les expatriés scandinaves ont en effet pour habitude de bien s'intégrer là où ils débarquent. L'entraîneur du club confirme : « Ils sont humbles, ils ne cherchent pas à se mettre en avant et acceptent les critiques. Franchement, ça fait plaisir d'avoir ce type de joueur qui ne cherche pas à en venir aux mains dès que je hurle des gentillesses. Moi je veux bien avoir toute une équipe de blonds sous mes ordres, ça ne me dérangerait pas. Mais on ne va pas se rebaptiser le FC Viking non plus, faut pas déconner. L'identité savoyarde du club, on n'y touche pas. » Explique-t-il. Plus pragmatique, le comité de direction se dit quant à lui prêt à tenter l'aventure : « Pour attirer le petit norvégien, mettre une croix bleue par-dessus la blanche est tout à fait envisageable. Après tout, on a changé le nom du club, pourquoi pas l'écusson ? On joue même en rose, c'est dire qu'on est prêts à tout. »

 
Quelle qu'en soit la raison, l'attractivité exceptionnelle du club pour les joueurs danois est indéniable. Andersen, Kahlenberg, Poulsen, Wass, Hansen, Nielsen, Juelsgård... nombreux sont les joueurs de ce petit pays nordique à être venus s'installer ces dernières saisons dans les Alpes, avec un succès certain. Il faut dire que la colonie danoise n'est pas étrangère aux récents résultats satisfaisants de l'équipe, avec notamment un Daniel Wass dans tous les bons coups. L’entourage du club plaisante volontiers sur cette « danish touch » en coulisses. On explique en riant que si Danone, principal partenaire de l’équipe par le biais de la marque Evian, se désengageait, le club pourrait toujours se rebaptiser le « Carlsberg Thonon Gaillard. »

 
Lucide, Dupraz admet cependant que le filon danois n'est pas inépuisable : « Le Danemark, c'est une piste qu'on a rouverte en France, maintenant tout le monde s'y met. Guingamp en a fait venir trois, il y en a un à Lille, un autre à Reims... et le Toulousain aussi. Bref, on a de la concurrence maintenant. La Norvège, par contre, ça reste à explorer ! » annonce-t-il.

 
Malgré toute la bonne volonté du club, la concurrence sera rude pour attirer le jeune Odegaard, Manchester United et Liverpool s'étant déjà positionnés sur le dossier. Face à tous ces sacrifices, le jeune norvégien verra-t-il l'avenir en rose ? Affaire à suivre...

 

Crédit photo : © L’Épique.fr | Article lu 17960 fois

Dans le même theme

Emmanuel Petit, le nouveau sélectionneur de l'Allemagne, va faire revenir Franck Ribéry

Yoann Gourcuff absent six mois après s'être cassé le poignet en signant son contrat avec Rennes

Paul Pogba a promis à son frère de signer à l'ASSE si le club se qualifie en Ligue des Champions

Commentaires

L'épique 21

Articles les plus lus

L'épique magazine - La une du jour