Vous êtes ici : Accueil

Publié le 27 Octobre 2014 à 10:49

Grand prince, Nasser offre des roses à Margarita pour lancer le Clasico PSG-OM

Que l'époque paraît lointaine où Michel Denisot et Bernard Tapie se lançaient des piques par journalistes interposés pour rendre le Clasico plus alléchant. Aujourd'hui, grâce à Nasser Al-Khelaïfi, la rivalité PSG-OM se vit dans la douceur. Enfin presque...

De passage ce matin au centre Robert Louis-Dreyfus, au lendemain d'une douloureuse défaite contre l'Olympique Lyonnais de Yoann Gourcuff (1-0), Margarita (et sa mine des mauvais jours) a eu la belle surprise de se voir remettre un magnifique bouquet de roses rouges, celles de l'amour passionnel, par un livreur Interflora qui avait pour consigne de le lui donner en main propre. Après s'être désinfecté les mains avec son gel antibactérien et s'être confortablement installée sur son canapé Roche-Bobois, la veuve découvre avec palpitations le colis dans son ensemble, lui rappelant pour l'occasion quelques moments d'émotions avec son regretté Robert. « J'ai d'abord cru à une délicate attention de mon ami Vincent pour se faire pardonner. Depuis que je suis veuve, il se montre très prévenant avec moi », nous a d'abord raconté celle qui a un prénom de cocktail à succès en happy-hour et qui en a marre de se faire draguouiller par un homme qui a de l'huile d'olive sur les cheveux. 

 

Parce que oui, pour lancer un Clasico, on pourrait très bien profiter d'un community manager capable de manier les mots avec humour, mais, à l'heure du tout numérique, on n'a encore rien trouvé de mieux qu'un bouquet de roses pour faire passer un message à une dame. Quelle ne fut pas la surprise de MLD quand elle a découvert le petit mot porté à son attention et rédigé par la plus belle plume du dénommé Nasser Al-Khelaïfi himself sur un papier à en-tête. «Bijour Princesse, rendez-vous comme convenu le dimanche 09/11. Débroussaille-toi le maillot, blanchis-toi la rondelle : ce soir-là, tu seras mon Esmeralda », nous lit-elle avec son plus beau sourire, comme une lycéenne heureuse d'aller à son bal de fin d'année avec l'assurance d'avoir un prince à son bras et un Gérard Darel à l'autre.

 

Mais ce n'est pas parce que Margarita a le prénom d'une pizza bon marché qu'on peut facilement la ranger dans un king-size, même si celui-ci a appartenu à l'émir du Qatar. Vincent Labrune, qui a pour mission de gérer les affaires courantes du club de football local, était suffisamment bien placé pour croire qu'il ne suffit pas d'offrir un bouquet à une femme pour gagner une gâterie. « Là, j'ai grave les boules. Me faire chiper ma blonde par une djellaba venue d'Orient, ça me donne envie de basculer dans cette France Bleu Marine et de voter pour Stéphane Ravier », a-t-il gueulé à nos confrères de La Provence qui lui ont appris la terrible nouvelle et qui voulaient à tout prix recueillir ses premières impressions.

 

S'il ne s'est encore rien passé entre le président du Paris Saint-Germain et la propriétaire de l'Olympique de Marseille, Margarita Louis-Dreyfus, qui n'est pas née de la dernière pluie, est en droit de se demander si l'ami qatari du football français traite avec la même bienveillance les autres dirigeants. « Lors de son dernier match au Parc des Princes, NAK a reçu Jean-Louis Triaud. Ca m'ennuierait de passer à la casserole après un vieux barbu qui schlingue les Gitanes et la piquette en cubi », nous a prévenus celle qui n'a plus vu le loup depuis 2009. Voilà qu'en lui proposant de rêver plus grand, Margarita se met à se montrer exigeante...

 

Crédit photo : © L’Épique.fr | Article lu 48988 fois

Dans le même theme

PSG : Ibrahimovic veut voir les capacités de chasseur de Tevez avant d'accorder son transfert

PSG : David Luiz déclaré enceinte après un énième contrôle antidopage

Frédéric Thiriez célèbre le titre du PSG en se faisant raser la moustache par Ezequiel Lavezzi

Commentaires

L'épique 21

Articles les plus lus

L'épique magazine - La une du jour