Vous êtes ici : Accueil

Publié le 16 Juin 2015 à 13:07

Uruguay : après la Jamaïque, Edinson Cavani envoie également la Corse jusqu'en Afrique !

Après avoir pris les Jamaïquains pour des Africains, Edinson Cavani a envoyé la Corse en Afrique. Une nouvelle boulette qui s'est transformée en véritable bombe pour le peuple corse qui vient de se faire tacler à la gorge par le joueur du Paris Saint-Germain. Conscient de son erreur, l'attaquant de l'Uruguay va devoir une nouvelle fois trouver les mots pour s'excuser...

Tags : Uruguay, Ligue1, PSG, Afrique, Cavani, Jamaique, Corse, Football

Auteur : Emilie Zola

Edinson Cavani a été vivement moqué sur les réseaux sociaux ces derniers jours pour avoir qualifié la Jamaïque de "sélection africaine". Malheureusement, cela risque de continuer puisque l'ancienne icône du Napoli a de nouveau fait une boulette en taclant au niveau de la fierté nationale le peuple corse dans son ensemble.

 

Pour celui qui a passé six années en Sicile et en Campanie, régions fortement touchées par un problème majeur d'immigration incontrôlée depuis la Syrie et l'Afrique, l'Ile-de-Beauté ne serait rien d'autre qu'un repère à Africains n'ayant pas eu les moyens (physiques et financiers) d'arriver sur le Vieux Continent, comme il l'a annoncé à demi-mot lors d'une interview où il devait comparer le football français et italien. « Je pourrais dire que la Ligue 1 est beaucoup plus physique que la Serie A. Tout le monde parle des défenseurs italiens, mais il faut jouer en France pour savoir que c'est bien plus physique qu'en Italie ! Je pense que cela vient du fait qu'il y a beaucoup plus de joueurs africains en France. Des défenseurs solides, grands, et qui n'ont peur de rien ! Cela vient peut-être de cette petite île en dessous de la France, la Corse. Une île africaine, je pense, même si le club de Bastia joue dans le championnat de France. Il y a même un autre club qui arrive en Ligue 1 l'année prochaine, Ajaccio, il me semble. En Italie, on m'a toujours dit qu'un Corse n'était rien d'autre qu'un Africain qui n'a pas su nager jusque sur le Vieux Continent. Peut-être une mauvaise chose pour l'Italie qui aurait pu avoir un jeu beaucoup plus physique si le pays avait su accueillir ces jeunes pépites. La France a su tirer de la force de la Corse pour se construire un championnat physique où il est difficile de marquer pour un attaquant, et ça c'est un vrai atout », a assuré le numéro 9 du Paris Saint-Germain en toute franchise, d'une naïveté totale.

 

En ayant eu vent des propos tenus par l'Uruguayen depuis le Chili, où il dispute la Copa América actuellement, Dumé Campana, l'un des leaders du nationalisme corse, a décidé de ressortir sa cagoule et son plus beau treillis pour venger son peuple qui se dit outré par les propos du joueur parisien. Ce proche d'Yvan Colonna compte bien profiter de l'absence d'Edinson Cavani à Paris pour lui faire regretter d'avoir tenu de tels propos et d'avoir séché les cours de géographie durant sa jeunesse pour passer plus de temps à taper dans un ballon. « Je monte dès ce soir en métropole pour plastifier la maison de ce con**** de Parigot. Je vais lui apprendre le respect et la géographie moi », nous a prévenu Dumé Campana quand nous l'avons croisé à l'arrivée d'un Corsica Ferries sur le port de Toulon.

 

Si le monde du football se désolidarise complètement des propos tenus par Edinson Cavani, le joueur aurait d'ores et déjà prévu de s'excuser une nouvelle fois. Contacté par téléphone, il a même déjà commencé à nous donner une explication. « Tout le monde prend la mouche à chacune de mes paroles ? Je suis désolé si j'ai pu offusquer le peuple corse. Je comparais simplement le jeu français et italien. Ce n'est pas de ma faute si la Corse a ce symbole en Italie, d'île africaine. Je ne connais pas bien cette île vous savez, et je ne voulais surtout pas dire du mal, simplement trouver une raison sur le fait qu'il y ait un jeu beaucoup plus physique en France et beaucoup plus de joueurs africains... je pense envoyer un message Twitter d'excuses. Ce réseau social est parfait pour se racheter. Je prévois également de me rendre en Corse pour connaître un peu plus cette île qu'on appelle l'île de beauté, et affirmer que je ne voulais pas dire de mal des habitants. Je viens également de commander de la charcuterie corse pour prouver que je n'ai rien contre eux. J'ai pris de la Coppa Di Corsica, du Figatellu, et de la Panzetta ! »

 

Espérons pour Edinson Cavani que ses excuses évitent toute rébellion du peuple corse à son égard. Mais à force de faire des boulettes de ce genre, ces excuses risquent d'être de moins en moins acceptées...

 

Crédit photo : © L’Épique | Article lu 20836 fois

Dans le même theme

Chelsea : l'homme repoussé dans le métro était Kurt Zouma qui voulait profiter de l'ambiance

Avec son stade marabouté, Rennes condamné au match nul jusqu’à la fin de la saison

Le Stade Rennais aurait construit une maison en mousse pour l'arrivée de Yoann Gourcuff

Commentaires

L'épique 21

Articles les plus lus

L'épique magazine - La une du jour