Vous êtes ici : Accueil

Publié le 04 Septembre 2015 à 10:39

L'ancien trader Jérôme Kerviel avoue avoir été embauché par Man Utd pour recruter Martial

« Who is Martial ? ». Par ces mots, Wayne Rooney a exprimé le sentiment des amateurs de football anglais. La Premier League est devenue folle. En explosant ses droits télévisuels, l’ensemble des clubs anglais a pu se permettre un mercato démesuré. Pourtant, la signature d’Anthony Martial, dont le montant est supérieur au budget total du LOSC, a une autre origine, l’embauche de Jérôme Kerviel...

Tags : Manchester, United, Mercato, Transfert, Monaco, Martial, Trader, Football

Auteur : Tioneb

Fraichement rasé, et remis sur les rails grâce au pardon papal accorder au Vatican, Jérôme Kerviel a envoyé des CV dans l’ensemble des clubs de Premier League. « Je sais qu’il y a eu de l’argent frais injecté dans les clubs grâce aux droits télé. J’ai dit que je voulais arrêter d’être trader parce que je ne voulais plus spéculer sur de l’argent fictif. La monnaie fiduciaire, c’est terminé. En revanche, les investissements avec de l’argent que l’on a, je fonce. » Louis Van Gaal s’est tout de suite arrêté sur le CV de Kerviel. « Cet homme a certes fait perdre des milliards à son ancien employeur, mais il lui en a fait gagner aussi beaucoup. Avec un budget de seulement quelques centaines de millions, c’est comme s’il jouait à la marchande avec des enfants. Le fait qu’il soit à l’aise pour manier les gros chiffres m’a tout de suite attiré. Cet homme a vécu un calvaire et veut vivre enfin une vie normale. C'est tout naturellement que la famille Manchester United lui a ouvert ses portes. Et puis, il est Français, la Premier League raffole du marché français. C'est donc l'homme de la situation ! » Seulement voilà, l’émotion en France suscitée par le transfert d’un des grands espoirs du football français est due à une nouvelle épreuve de zèle de l’ancien trader.

 

Un accent à l’origine du montant

 

À l’approche de la fin du mercato, Manchester United cherchait encore une recrue en attaque. Le dimanche 30 août, nostalgique de son pays natal, et très sensible aux projets financiers qataris et russes, Jérôme Kerviel regarde le match entre l’AS Monaco et le Paris Saint-Germain. « Sur le coup, je me suis dit que Edinson Cavani était l’homme qu’il nous fallait. Et puis, comme il était intransférable, j’ai regardé Jean-Kevin Augustin. Impossible de parler avec le PSG. J’ai regardé alors du côté monégasque. Étant donné que Monaco n’aurait certainement pas voulu se séparer des jeunes joueurs recrutés cet été, il ne restait qu’Anthony Martial. Le lendemain, j’en parle à Louis Van Gaal qui me dit que j’ai carte blanche jusqu’à 60 millions d’euros pour conclure l’opération. Sûr de moi, et alors que les heures défilaient, je me suis enfermé dans le bureau des transferts du club pour négocier la transaction. À ma grande surprise, l’ASM a dit « oui » tout de suite et m’a envoyé l’huissier pour valider le montant quand j'ai proposé le montant de 60 millions d'euros. Ce n’est que lorsque l’information a circulé que je me suis rendu compte que nous nous étions mal compris avec le coach. » En effet, le manager de Man Utd avait demandé à Jérôme Kerviel de mener l’opération dans la limite de « Sixteen » millions, et non « Sixty » comme l’a entendu l’ancien trader. « De toute façon, pour moi, 16 ou 60 millions, c’est peanuts. C’est même pour ça que j’ai proposé à l’AS Monaco 20 millions en bonus, tellement le montant me paraissait peu. C’était aussi pour emmerder Zidane, dépassé par un gamin de 19 ans (rires). J'adore mon nouveau métier ! »

 

Il se murmure que la notion de la valeur de l’argent de Jérôme Kerviel plait à certains dirigeants du Stade Rennais qui pourraient (enfin) trouver comment utiliser la fortune de François Pinault. En attendant l’arrivée de grandes stars à Rennes et aussi celle de Yoann Gourcuff, l'ancien trader espère que le jeune Français formé aux Ulis s’imposera à Manchester United, et qu’en attaque, il fera la loi, Martial.

 

Crédit photo : © L'Epique | Article lu 87404 fois

Dans le même theme

Mario Balotelli organise le Nouvel An 2015 chez lui et invite tous ses fans

Le cri de Cristiano Ronaldo alerte George Lucas qui souhaite lui donner le rôle de Chewbacca

Le Edinson Cavani du PSG serait en réalité Luis Cavani, son frère jumeau

Commentaires

L'épique 21

Articles les plus lus

L'épique magazine - La une du jour