Vous êtes ici : Accueil

Publié le 29 Janvier 2015 à 17:57

La mère d'Adrien Rabiot refuse d'envoyer son fils dans des pays trop festifs pour son âge

L’AS Roma, l’Inter Milan ou plus récemment le FC Séville, ce sont quelques-uns des prestigieux clubs qui font les yeux doux à Adrien Rabiot. Mais c’était sans compter sur la nouvelle sortie médiatique de sa mère, qui compte bien faire le meilleur choix de carrière pour son fils. Décryptage...

Tags : PSG, Paris, Mercato, Milan, Rabiot, Mère, Adrien, Football

Auteur : Cédrik Jagou

En manque de temps de jeu, ce n’est un secret pour personne que Adrien Rabiot a très peu de chance de porter à nouveau le maillot du Paris Saint-Germain, tout du moins pour cette saison. Mais si la porte de grands clubs européens lui semble ouverte, c’est clairement sa mère qui détient la clé du feuilleton de l’hiver. Elle s’est d'ailleurs exprimée aujourd’hui au micro de l’Epique et compte fermer toute possibilité d’un transfert vers les pays méditerranéens. « Mon fils ne jouera ni en Espagne, ni au Portugal, et encore moins en Italie, car c’est beaucoup trop festif pour son âge. La tentation y est trop présente. En plus ils mangent parfois à 22h... Vous imaginez ! Il est couché mon petit à 22h. » Bien consciente que son fils réclame sa liberté et son indépendance, elle sait très bien qu'elle ne pourra pas venir vivre avec lui dans son nouveau studio de 100m². À Paris, elle peut le surveiller, mais si Adrien venait à quitter le club de la capitale, elle nous avoue avoir trouvé la parade en proposant un système inédit aux instances de la FIFA.

 

Vers un nouvel arrêt historique : l’arrêt Rabiot

 

Après le célèbre arrêt Bosman (ne confondez pas avec l'ancien 007 qui lui est Brosnan), on pourrait assister à l’adoption de l’arrêt Rabiot. La mère du jeune natif de Saint-Maurice est certaine de l’utilité de ce qu’elle appelle déjà « L’émancipation contrôlée ». Les détails de l’arrêt qu’elle tente de mettre en place sont pour les moins surprenants : « Premièrement, je veux que ses nouveaux coéquipiers me fassent un compte rendu de toutes ses sorties. Deuxièmement, le nom et la photo de mon fils sera dans le registre des différents pubs, boites, ou tout autre endroit où mon fils pourrait mal finir. Et troisièmement, le club devra me reverser un pourcentage à définir de son salaire en cas de non-respect des deux premières règles. » Pour s'assurer que l'arrêt voit le jour, Véronique Rabiot ajoutera une clause mettant en place la signature obligatoire du joueur et de l'un de ses parents ou tuteur pour que l'arrêt soit mis en place. Une clause intelligente qui rassurera à coups sûrs des joueurs tels que Ezequiel Lavezzi, Yann M'Vila, ou encore Mario Balotelli qui souhaitent pouvoir continuer sans contraintes de bien gérer leur vie.

 

 

Crédit photo : © L’Épique | Article lu 25664 fois

Dans le même theme

John Terry : « Mourinho peut compter sur moi s'il a besoin que j'aide sa fille à mieux connaitre le club »

Le cri de Cristiano Ronaldo alerte George Lucas qui souhaite lui donner le rôle de Chewbacca

L'addiction aux crottes de nez d'Agüero en cause pour le crachat de Fellaini

Commentaires

L'épique 21

Articles les plus lus

L'épique magazine - La une du jour