Vous êtes ici : Accueil

Publié le 09 Novembre 2014 à 12:18

L’Espagne condamne tous ceux qui parlent de "Clasico" pour PSG-OM

En 2014, l’Espagne découvre que la France joue elle aussi au football et qu’elle a dans son championnat des rencontres au sommet. Mais les Espagnols ne supportent pas que l’on présente un PSG-OM de la même manière qu’un Real-Barça et le font savoir.

Tags : OM, France, PSG, Barça, Real, Espagne, Clasico, Football

Auteur : Guillaume Blanc

Le football espagnol a décidé d’entrer en guerre contre la France et ses abus de langage. Le pays de Morientes en aurait ras-le-bol d’entendre de l’autre côté des Pyrénées parler de Clasico pour désigner un vulgaire match de Ligue 1 entre le Paris Saint-Germain et l’Olympique de Marseille. Le président de la Liga de Fútbol Profesional est sorti de ses gonds pour tirer la sonnette d’alarme et demander un cessez-le-feu linguistique. « On nous interdit de parler de champagne lorsque nous produisons nos vins blancs pétillants. Un PSG-OM, c’est l’équivalent d’un cava sans saveur », a pesté Javier Tebas, la version espagnole de Frédéric Thiriez, lors d’une conférence de presse organisée à la hâte au Santiago Bernabéu après le triomphe du Real Madrid contre le Rayo Vallecano (5-1). Si notre traducteur Hyper-U a bien tout compris, il serait question de saisir l’Union Européenne pour que le législateur réglemente l’utilisation de ce terme avant qu’il ne devienne générique.

 

Du côté de la rue Léo Delibes, on tombe des nues en apprenant une telle nouvelle. Personne ne comprend pourquoi leurs homologues espagnols se réveillent seulement maintenant alors que de nombreux jeux de mots pourris ont, entre temps, été déclinés tels que le Cashico pour présenter un PSG-Monaco ou un Olympico quand il s’agit d’évoquer un OL-OM. « On fait ce qu’on peut, on n’a pas d’imagination. On essaie juste de reprendre un terme mondialement connu pour mettre en avant notre affiche au rabais all over the world », a fini par lâcher Frédéric Thiriez, chez qui Movember dure toute l’année, devant la caméra de L’Epique 21.

 

Du côté de Canal+ qui se prépare à diffuser l’affiche de la semaine, on n’a pas attendu que la polémique enfle pour réajuster sa ligne éditoriale. Lors de la traditionnelle conférence de rédaction en début de semaine, Cyril Linette n’a pas manqué l’occasion de mettre en garde l’ensemble de ses journalistes et de ses consultants. Dorénavant, sur Canal+, que ce soit en clair comme en crypté, celui qui parlera de Clasico pour désigner un PSG-OM se prendra un carton rouge avec deux matches fermes de suspension et une retenue sur salaire. « Chez Canal+, nous avons fait passer une note en interne pour limiter cet abus de langage. Christophe Dugarry s’est pris une mise à pied suite à ses envolées lyriques. Pierre Ménès et Grégoire Margotton ont simplement eu droit à un rappel à l’ordre parce qu’on ne peut pas virer tout le monde », a admis le directeur du service des sports de la chaîne cryptée lorsque nous l’avons joint par téléphone en début de matinée.

 

L’Académie Française a été saisie par le Conseil d’Etat pour statuer dans les plus brefs délais sur l’utilisation du Clasico. Pour les gardiens de la langue française, leur verdict est sans appel : on a déjà rétabli la peine de mort pour beaucoup moins que ça. Chez les immortels, on comprend parfaitement la frustration des Espagnols, surtout que notre langue est suffisamment riche pour défendre sa propre identité et valoriser son exception culturelle. « Je comprends parfaitement le mécontentement des Espingouins, il n’y a plus de respect. Surtout que le Classique, c’est beaucoup plus noble pour présenter un PSG-OM », a bougonné Bernard Pivot, qui a vécu une semaine mouvementée pour décerner le Goncourt, à nos confrères de TF1 dans leur émission dominicale.

 

Crédit photo : © L’Épique.fr | Article lu 8492 fois

Dans le même theme

PSG : Laurent Blanc avait prévu d'offrir un sèche-cheveux à Cavani hier soir

FIFA : Domenech certain que le scandale du bus à Knysna a été corrompu par Sepp Blatter

Evian Thonon Gaillard va modifier son logo pour tenter d'attirer le jeune norvégien Odegaard

Commentaires

L'épique 21

Articles les plus lus

L'épique magazine - La une du jour