Vous êtes ici : Accueil

Publié le 18 Février 2015 à 14:18

Loi Macron : quand Ribéry prend l'article 49-3 pour le score final d'un match de football

Alors que le Premier Ministre Manuel Valls a décidé d’engager la responsabilité du gouvernement en utilisant l’article 49-3 de la Constitution afin d’obtenir l’adoption de la loi Macron sans recourir au vote du Parlement, nombreux sont ceux qui ont voulu donner leur avis sur l’attitude du gouvernement, à commencer par Franck Ribéry et Hatem Ben Arfa, qui se sont rageusement opposés sur le sujet...

Tags : Ribéry, interview, FIFA, benarfa, Hatem, Franck, Loi, Football

Auteur : Gaspard Dael

Franck Ribéry et Hatem Ben Arfa ont tout pour s’entendre. Deux footballeurs talentueux, deux joueurs qui ne jouent plus : le premier, de retour de blessure, est cantonné au banc des remplaçants avec le Bayern Munich, le second s’est vu refuser l’homologation de son contrat avec l’OGC Nice. Ce sont également deux retraités de l’équipe de France, l’un par choix, l’autre un peu moins. Mais c’était sans compter sur le coup de théâtre survenu hier dans l’après-midi, l’utilisation par le Premier Ministre de l’article 49-3 de la constitution, qui a provoqué un débat houleux entre les deux hommes, remettant sérieusement en cause leur amitié.

 

Ribéry : « C’est qui qui a gagné 49-3 ?! »

 

Il est environ 16H lorsque le sourire hilare de Franck Ribéry, invité sur le plateau de l’Epique pour un entretien croisé avec Hatem Ben Arfa, se fige. Occupé à écrire un SMS intitulé « caca LOL » à tous les contacts d’Hatem Ben Arfa à qui il a discrètement subtilisé le téléphone, Ribéry est interrompu par une notification qui apparaît sur l’écran du smartphone : « Loi Macron : le Premier Ministre utilise le 49-3 ». Notre journaliste saute alors sur l’occasion pour faire cesser les blagues potaches du joueur bavarois, en demandant aux deux hommes leurs avis sur le sujet. Ben Arfa s’exprime en premier : «  J’en ai rien à foutre de la loi sur les macarons moi, je veux juste que Francky me rende mon téléphone, y’en a marre de ses blagues de merde » et Ribéry, terriblement vexé, de lui répondre que « De toute façon des bons macarons t’es pas prêt d’en bouffer parce que personne ne veut de toi en France et que ce n’est pas en Chine (la possible destination de l’ex-joueur de Newcastle, NDLR) que tu vas en trouver ». Les deux hommes, en venant aux mains, sont séparés par le service de sécurité.

 

Après que Ben Arfa ait quitté les lieux, Ribéry, visiblement encore énervé, conclut en donnant son avis sur l'article 49-3. « Là c'est fort ce résultat quand même ! Par une équipe de politicien, c'est ça ? Nous on a gagné 8-0 contre Hambourg, l'équipe de hamburger, mais 49-3 je pense que je n’arriverais jamais à faire cela en match ! Chapeau à eux ! En tout cas je ne sais pas c’est qui qui a gagné 49-3, mais c’est le prochain bouillon que je risque de mettre à Hatem à FIFA s’il fait encore chier, j’ai que ça qu’à dire. »

 

Dur de savoir si la brouille va durer longtemps entre les deux hommes, mais il semble évident que leur amour commun pour l’humour subtil ainsi que pour la langue française aura raison de cette petite querelle.

 

 

Crédit photo : © L’Épique | Article lu 19948 fois

Dans le même theme

Lassé de voir les coups-francs en tribune, René Girard veut recruter la Juninho Vietnamienne

OM : une partie de FIFA15 à l'origine du malaise Gignac / Dja Djédjé

OL-PSG : Clément Turpin avoue avoir arrangé le match nul pour pouvoir offrir un voyage à sa femme

Commentaires

L'épique 21

Articles les plus lus

L'épique magazine - La une du jour