Vous êtes ici : Accueil

Publié le 26 Février 2015 à 12:12

Monaco : après la Suède, Kurzawa récidive en chambrant Wenger avec une chanson douce

Après le fabuleux triomphe de l’AS Monaco sur la pelouse de l’Emirates Stadium, Layvin Kurzawa n’a pas manqué l’occasion de faire la fête et s’est même offert le luxe de chambrer Arsène Wenger. Explications...

Tags : Arsenal, LdC, Monaco, Ligue, Wenger, Kurzawa, Arsène, Football

Auteur : Guillaume Blanc

En plus d’être l’un des plus grands espoirs du football français, Layvin Kurzawa est déjà un leader de vestiaire. Le latéral gauche de l’AS Monaco, qui a disputé les dix dernières minutes de la rencontre face à Arsenal (1-3), avait la banane, comme s’il venait de remporter l’Euro 2015 ou les JO 2016 avec les Espoirs.

 

Inévitablement, après le match, le joueur de 22 ans a fait ce qu’il savait faire de mieux : chambrer ses adversaires avec la manière. Après le coup de sifflet final de Deniz Aytekin, l'arbitre de la rencontre, il n’a donc pas hésité à ôter son maillot et à le tourner dans les airs en chantant la célèbre chanson de Patrick Sébastien, Tourner les serviettes. Voyant que le public embourgeoisé de l’Emirates Stadium n’appréciait pas son attitude en se mettant à le conspuer et en voulant lui cracher dessus, il a ensuite eu la présence d’esprit d’entamer un tour d’honneur pour les remercier de leur soutien. Torse nu, Layvin Kurzawa se met à chanter une chanson populaire (qui n’est pas de Claude François), On vient, on gagne et on s’en va. Il aura fallu attendre l’intervention d’Arsène Wenger pour tenter d’apaiser le climat. Mais Layvin Kurzawa n’est pas du genre à s’assagir aussi facilement. « Quand j’ai croisé Arsène Wenger, je n’ai pas pu m’empêcher de lui chanter un classique 'T'as les boules, t'as les glandes, t'as les crottes de nez qui pendent'. Il m’a juste suggéré de ne pas trop faire le malin, qu’il y avait encore un match retour à disputer. J'ai alors mis la main sur le front, à la manière de ce que j'avais fait contre la Suède, pas pour lui chanter le classique 'Parle à ma main', mais pour lui dire "Oui Chef !" », nous raconte le défenseur monégasque dans la zone mixte de l’Emirates Stadium. En off, il nous a même confirmé qu’il envisageait très sérieusement de signer avec Manchester City l’été prochain pour faire à nouveau le fanfaron devant ce public très réceptif.

 

Interrogé concernant l’attitude de son joueur après la rencontre, Leonardo Jardim s’est montré très fier de ce qu’il a apporté sur la pelouse de l’Emirates Stadium. L’entraîneur portugais a fait exprès de faire entrer en fin de match Layvin Kurzawa, car il ne voulait pas l’épuiser trop tôt et qu’il comptait beaucoup sur lui pour gérer l’après-match. S’il avait eu quatre-vingt-dix minutes de jeu dans les jambes, il est évident que le latéral gauche aurait eu la flemme de faire un dernier tour de stade. « Nous avions déjà le match bien en main. J’ai décidé de faire entrer en jeu Layvin Kurzawa pour lui permettre de taquiner ses adversaires. C’est ce qu’il a fait à merveille, il ne m’a pas déçu », s’est félicité Leonardo Jardim, ravi que son poulain ait magistralement assumé son rôle de provocateur à l’issue de la rencontre.

 

D’après nos informations, Arsène Wenger chercherait à convaincre Manchester City et le Celtic Glasgow de lui prêter John Guidetti, qui sait très bien comment chambrer le défenseur de l'AS Monaco, histoire d’avoir une chance de se qualifier au match retour et de définitivement calmer Layvin Kurzawa en lui rappelant aux souvenirs d'un certain Suède-France…

 

 

Crédit photo : © L’Épique | Article lu 20384 fois

Dans le même theme

Ribéry prié de ne plus lever les bras pour célébrer ses buts !

Arbitre OM - PSG : « André Ayew méritait son rouge après m'avoir postillonné dessus »

Un milliardaire jamaïcain rachète le Panathinaïkos et le renomme le Canathinaïkos !

Commentaires

L'épique 21

Articles les plus lus

L'épique magazine - La une du jour