Vous êtes ici : Accueil

Publié le 02 Février 2015 à 14:52

PSG : Cavani retrouve le sourire et son sens du but après une petite balade au bois de Boulogne

Sifflé par le public du Parc des Princes vendredi soir lors de PSG-Rennes (1-0), Edinson Cavani est allé chercher le bonheur au fond d’un bois proche de la Porte d’Auteuil. Pour quelques billets, on peut se refaire une santé mentale en retrouvant son sens du but...

Tags : Ligue1, PSG, Paris, Supporter, Cavani, Boulogne, Football

Auteur : Guillaume Blanc

Pour la modique somme de 60 euros, il est possible de trouver l’amour aux abords du Parc des Princes. Fortement conspué par une grande partie du public parisien vendredi soir, Edinson Cavani avait besoin de se refaire une santé mentale afin de retrouver l’estime de soi et son sens du but. L’Uruguayen, qui reconnaît ne pas être au sommet de son art, peine toujours à justifier les 60M€ investis sur lui au cours de l’été 2013 par Nasser Al-Khelaïfi. Mais, grâce à sa grinta, El Matador de l’ouest parisien ne veut pas baisser les bras et refuse l’idée de décevoir son ami qatari. Bien qu’il ne se sente pas spécialement aimé à domicile, il sait qu’il peut trouver l’amour derrière un buisson (ou sur la rue Clignancourt s’il avait suivi le conseil de Doc Gyneco) et c’est ce qu’il a donc fait. « J’ai besoin de me sentir aimé à Paris pour montrer toute l’étendue de mon talent », a couiné Edinson Cavani dans le creux de l’oreille de Roberta, une infirmière du cœur qui n’a pas une bouche à avaler des Esquimaux.

 

Malheureusement pour Edinson Cavani, le plan Vigipirate a un impact néfaste sur sa sexualité. Alors qu’il était gentiment en train de dérouler un bout de plastique à la banane, des individus lourdement armés sont sortis du buisson en se revendiquant être de la BRP (rien à voir avec Bruno Roger-Petit). Le numéro 9 du Paris Saint-Germain a bien tenté une accélération pour laisser la police derrière lui, mais, que ce soit par Sylvain Armand ou par un représentant des forces de l’ordre, il finit toujours par se faire reprendre. « Je confirme qu’un individu aux cheveux longs et d’origine sud-américaine a bien été interpellé dans la nuit de vendredi à samedi sur un petit chemin de terre perpendiculaire à l’allée de la Reine Marguerite en charmante compagnie », a reconnu Marcel Patulacci, brigadier-chef, mais gardien de la paix avant tout, nouveau héros au 36 Quai des Orfèvres.

 

Interrogé par nos soins à la sortie du commissariat, Edinson Cavani, qui a été très bien traité par ses geôliers et ses codétenus, est revenu sur cet incident malheureux. Après coup, il reconnaît que ce n’était franchement pas l’idée du siècle de s’organiser une partie de jambes en l’air en pleine nature, mais il voulait surtout montrer à tous ceux qui ne croient pas en lui qu’il n’avait pas perdu tout son talent. « On me reproche de ne pas être capable de réussir une passe. Je voulais tout simplement prouver à tous mes détracteurs le contraire », a lâché le Parisien, qui aurait peut-être mieux fait de passer la soirée avec Pocho Lavezzi pour se divertir sans finir en cellule de dégrisement. Bref, pour Edinson Cavani, on peut dire qu’il a encore passé une bonne semaine de merde…

 

 

Crédit photo : © L’Épique | Article lu 13732 fois

Dans le même theme

Rennes envoie ses poussins dans un tournoi pour remporter son premier trophée depuis 1971

OM : Marcelo Bielsa a offert une chasuble de remplaçant à Doria pour Noël

OM - Thauvin : « Le LOSC me manque et j'aimerais pouvoir rebondir là-bas avant l'Angleterre »

Commentaires

L'épique 21

Articles les plus lus

L'épique magazine - La une du jour