Vous êtes ici : Accueil

Publié le 19 Octobre 2014 à 18:24

Une salade à l’origine des incidents lors du match Nice-Bastia

Si tous les médias s'agitent en ce dimanche automnal autour des incidents survenus entre l'OGC Nice et le SC Bastia, tout aurait dégénéré à cause d'une simple salade niçoise. Les différents acteurs présents à l’Allianz Riviera reviennent sur le fil de la soirée.

Tags : Ligue1, L1, Bastia, Nice, Salade, Leca, Football

Auteur : Guillaume Blanc

Alors que des incidents ont eu lieu au coup de sifflet final sur la pelouse de l’Allianz Riviera après le match Nice-Bastia (0-1), on entend tout, et souvent n’importe quoi, à l’encontre des supporters niçois, certains n’hésitant pas à les présenter comme des hooligans tueurs d’enfants. Mais L’Epique a enquêté et a mis tous les moyens en œuvre pour rencontrer les protagonistes et comprendre ce qui s’est réellement passé hier soir. Des supporters présents dans les tribunes dites populaires, jusqu’aux acteurs du jeu et aux élus locaux, tous assurent que la soirée est partie en toupie à cause d’une simple salade niçoise. Vous savez, celle qui est concoctée à base de tomates, poivrons, oignons rouges, cébettes, févettes, céleri, petits artichauts violets, concombres, œufs durs, anchois, thon, huile d'olive et olives de Nice.

 

Amoureux du beau jeu et grand amateur de gastronomie, Julien*, 25 ans et supporter des Aiglons de père en fils, est allé à l’Allianz Riviera, comme à chaque fois qu’il y a un match de son équipe fétiche. Si habituellement il aime se rendre au stade avec les clés de chez ses parents, son iPhone 3S, son paquet de clopes et un sourire, il a décidé d’innover en amenant avec lui un Tupperware contenant une salade niçoise. S’il a apporté sa propre bouffe dans l’enceinte sportive, ce n’est pas parce que le jambon-beurre serait jugé hors de prix, mais seulement pour l’offrir à un joueur adverse afin de prouver à la France entière que Nice n’a plus l’image de Jacques Médecin ou d’Albert Spaggiari. « Je voulais faire goûter à Jean-Louis Leca la salade que ma maman lui avait préparée. Par politesse, il aurait pu au moins prendre une bouchée. Elle a passé deux heures dans la cuisine pour lui offrir ce plat », nous confie celui qui serait à l’origine des débordements et de la soirée cauchemardesque pour le service de sécurité de l’OGCN.

 

Jean-Louis Leca, qui a passé une soirée plus que paisible à suivre la rencontre sur le banc des remplaçants, valide cette version des faits. Il confirme avoir vu au loin le dénommé Julien qui lui faisait des grimaces ressemblant à un singe pour lui mimer l’acte de se nourrir. Il a d’abord cru à une provocation et, même si ce n’est pas très malin, il y a répondu à son tour par de la provocation. C’est seulement quelques secondes plus tard que le gardien remplaçant du club corse a compris que le supporter adverse voulait lui offrir un une salade niçoise. « J’ai pris peur. Je suis désolé mais ma réaction est humaine. Ma maman m’a toujours appris à ne pas manger la nourriture proposée par un inconnu », raconte la doublure d’Alphonse Aréola dans la zone mixte de l’Allianz Riviera.

 

Du côté de Christian Estrosi, cette version des faits est fort possible et est parfaitement cohérente avec les us et coutumes niçoises. Le maire de Nice connaît très bien le fameux Julien et sait qu’il n’a jamais eu l’intention de porter préjudice à qui que ce soit. Il espère simplement que les plus hautes instances du football français sauront faire la part des choses pour que l’OGCN ne soit pas le dindon dans cette histoire. « Tout ce pataquès pour une salade niçoise, pu***. Quand je vous dis que les Aiglons ont le sens de l'hospitalité, il faut me croire et cesser de chercher la petite bête », nous a assuré Christian Estrosi, le maire de Nice, joint par téléphone et un brin dépité. Nul doute que lorsque la Ligue de Football Professionnel aura ouvert le dossier et diligenté une enquête, Julien et sa maman seront élevés au rang de saints.

 

*Le prénom a été changé.

 

Crédit photo : © L’Épique.fr | Article lu 6916 fois

Dans le même theme

Justice : Heineken poursuit le Red Star pour l'utilisation d'un logo trop similaire

Hervé Renard en sauveur de l'indice UEFA de la France !

Chelsea : un ramasseur de balle en pleine dépression suite au départ de Fernando Torres

Commentaires

L'épique 21

Articles les plus lus

L'épique magazine - La une du jour