Vous êtes ici : Accueil

Publié le 24 Février 2015 à 17:34

Vu son niveau, la ligue interdit à Brooklyn Beckham de se présenter comme le nouveau Beckham

Terrible désillusion pour Brooklyn Beckham : la Fédération Anglaise souhaite que le fils de David Beckham arrête de se présenter comme le nouveau Beckham. Il pourrait être attaqué pour contrefaçon de patronyme...

Tags : Ligue1, PSG, David, Arsenal, League, Premier, Brooklyn, Football

Auteur : Guillaume Blanc

Ce n’est pas parce qu’il a le nom de son père que Brooklyn Beckham a hérité de son célèbre touché de balle. Après avoir intégré la prestigieuse Hale End Academy d’Arsenal en novembre dernier, le fils de David Beckham ne devrait pas être prolongé chez les Gunners. Si Arsène Wenger reconnaît des aptitudes physiques très proches de celles de son patriarche, surtout au niveau du sourire et de la coupe de cheveux, il regrette que la ressemblance n’aille pas plus loin, au moins en ce qui concerne la cheville. « C’est bien beau d’avoir un Beckham dans son équipe. Mais si c’est pour avoir un joueur qui centre comme Bernard Mendy, autant directement recruter le fils de Bernard Mendy », estime à juste titre Arsène Wenger, qui a souvent eu le flair pour dénicher les chèvres de demain.

 

La Fédération Anglaise, qui suit de près l’évolution de Brooklyn Beckham sur l’aire de jeu, n’a pas envie de pourrir son football en annonçant tous les six mois un nouveau Beckham. Elle a vu les conséquences que cela avait eues en France quand il s’agissait de présenter le premier Maghrébin venu comme le nouveau Zidane. Dès lors, il serait question que Brooklyn Beckham cesse d’utiliser ce nom et, pour l’intérêt de tous, puisse profiter du nom de sa mère, à savoir Victoria Adams, pour envisager de faire carrière. Encore faut-il que Tony Adams, emblématique défenseur d’Arsenal et des Three Lions, accepte le deal. « Il est hors de question que Brooklyn Beckham devienne Brooklyn Adams dans l’espoir de faire carrière dans le football : je ne voudrais pas qu’il fasse de l’ombre à mon talent. Je n’ai jamais eu la chance de coucher avec sa mère, je ne vois pas pourquoi on devrait le prendre pour mon fils », a prévenu Tony Adams, qui a mis vingt ans à se faire un nom chez les Gunners et qui n’aimerait pas que l’ensemble de son œuvre soit détruit en six mois par un prépubère.

 

Même son de cloche chez les sponsors de David Beckham : H&M, le géant du prêt-à-porter suédois, a misé des millions d’euros pour créer sa notoriété avec une gamme de vêtements développés autour du Spice Boy. Les conséquences économiques seraient désastreuses si l’image de Brooklyn Beckham venait parasiter la gamme de produits pensée par son père. « Quand on achète un caleçon Beckham chez H&M, on ne veut pas avoir le sous-vêtement de Monsieur Tout-le-Monde », a remarqué un porte-parole de la marque dans un communiqué de presse publié en ce début d’après-midi, qui ne serait pas contre l’idée que Brooklyn Beckham devienne Brooklyn Adams là aussi.

 

Néanmoins, selon nos informations, il n’y aurait que Nasser Al-Khelaïfi qui serait ravi d’accueillir Brooklyn Beckham tel qu’il est. Le président du PSG serait d’ailleurs en pourparlers très avancés avec le Spice Boy pour qu’il convainque son fils d’intégrer le prestigieux Camp des Loges : le Qatari est persuadé que le simple nom des Beckham suffirait à promouvoir la marque PSG partout dans le monde et boosterait la vente de maillots en Asie. « Moi, ce que je recherche, c’est de l’image et une forte notoriété. Brooklyn Beckham peut nous aider à satisfaire nos ambitions », a souligné Nasser Al-Khelaïfi, très emballé à l’idée de réaliser un pari sur l’avenir.

 

À défaut de se payer un véritable Cristiano Ronaldo ou de dénicher le nouveau Messi, s’offrir un Beckham Junior tout en restant dans les clous du fair-play financier serait une belle opportunité pour nos amis qataris…

 

 

Crédit photo : © L’Épique | Article lu 18316 fois

Dans le même theme

Bordeaux : après Steven Gerrard, Marc Planus souhaite également quitter son club de toujours

Mourinho accepterait une légère baisse de salaire pour prouver que ce n'était pas de sa faute

Clasico : la Liga organisera le célèbre FC Barcelone - Real Madrid à Berck en 2016

Commentaires

L'épique 21

Articles les plus lus

L'épique magazine - La une du jour