Vous êtes ici : Accueil

Publié le 23 Janvier 2015 à 19:21

Stade Français : le calendrier des Dieux du Stade acheté par une majorité d'hommes

Thomas Savare, le président du Stade Français, entouré de ses joueurs dans les vestiaires du stade Jean Bouin, a découvert les derniers chiffres des ventes 2014 des calendriers des Dieux du Stade et a été surpris en voyant le profil de ses acheteurs et supporters. Explications...

Tags : Stade, Francais, Dieux, Rugby

Auteur : Mathieu Basach

La scène se déroule début janvier. Les joueurs, que le président a réuni à l’improviste en plein entraînement, baissent la tête et se demandent quelle rouste ils vont bien pouvoir prendre. « L’heure est grave mes enfants. L'heure est grave ! » Gonzalo Quesada, l’entraîneur, se contente alors de lancer un regard interrogateur à son manager. Thomas Savare lâche sèchement « Les gars, figurez-vous que les chiffres 2014 des ventes du calendrier des Dieux du Stade sont tombés, et notre calendrier est acheté par une majorité d'hommes ! 66% exactement ! Sans mauvais jeux de mots, je suis sur le cul ! »

 

Le silence s’installe dans le vestiaire, les têtes se relèvent, incrédules. On entend plus que les quelques journalistes, dépêchés à la va-vite, griffonner le scoop sur leur carnet. Devant le malaise général, Quesada, visiblement gêné, tente de relativiser. « Allons, c’est des mecs qui l’achètent pour leur copine, rien de bien méchant ! On a des beaux gaillards, et les femmes aiment ça ! » Mais les faits sont là. Le président du Stade Français rétorque alors : « Sur les 66% d'hommes, 14% sont des mecs qui l'achètent pour leur copine, et 52% pour eux-mêmes ou leur copain ! »

 

Les joueurs s’insurgent et il faudra quelques minutes pour les faire se rassoir. Deux d’entre eux sortent, en pleur, bras dessus bras dessous, essuyant leurs larmes avec leur beau tee-shirt rose d'entraînement. La nouvelle est dure à encaisser pour l’équipe. La direction du club a déjà annoncé qu’une cellule psychologique serait mise en place pour soutenir les joueurs et leurs familles. L'entraîneur a tout de même accepté de s'exprimer pour l'Epique. « Franchement, cette nouvelle a fait mal... les gars n'ont rien contre les homosexuels, au contraire, et le club non plus d'ailleurs, mais la politique du club est de séduire les femmes depuis quelque temps. Les joueurs pensaient bien le faire, des maillots roses pour être plus viril et notre célèbre calendrier, où les joueurs montrent leur belle musculature avec leur ballon pour faire fantasmer les femmes et leur donner envie de venir au stade... la nouvelle est dure à apprendre. On devait lancer un concours pour faire gagner aux supporters un moment privilégié avec les joueurs après un match dans le vestiaire, mais avec cette nouvelle, les joueurs ne veulent même plus en entendre parler. »

 

Même son de cloche pour Max Guazzini, ancien président du club qui a réagi sur son compte Twitter : « J’ai pourtant tout essayé pour éviter ça, les maillots à fleurs, les petits drapeaux roses et les photos de joueurs posant nus les uns contre les autres, c’est à n’y plus rien comprendre. C’est un scénario que nous n’avions pas envisagé. J’espère que les joueurs, et le monde du rugby de façon générale, s’en remettront. »

 

C’est une nouvelle qui tombe au mauvais moment pour le Stade Français qui pensait avoir enfin séduit la clientèle féminine pour l’attirer dans ses gradins, jugent certains analystes. Quesada, encore sous le choc à la fin de la conférence de presse, nous avoue son désarroi avant de conclure sur une note positive affirmant que même si cette histoire sera difficile à vivre dans un premier temps pour son équipe, ils comptent bien relever la tête grâce à la sortie prochaine d’un album hommage à Mylène Farmer. Avis aux amateurs donc, ou aux amatrices...

 

 

Crédit photo : © L’Épique | Article lu 39596 fois

Dans le même theme

Maxime Médard : « Entrer dans l'histoire du club avec une 4e défaite consécutive serait fantastique... »

Saint-André veut s'appuyer sur les idées de son idole Domenech pour souder son groupe

Les Chabal-ettes : le nouveau produit phare de la société Charal !

Commentaires

Chrono sport

L'épique 21

Articles les plus lus

L'épique magazine - La une du jour