Vous êtes ici : Accueil

Publié le 27 Janvier 2015 à 09:44

Le tennis masculin français touché par une malédiction qui l'empêche de gagner des titres

Après de nombreuses investigations pour comprendre pourquoi nos tennismen français ne pouvaient pas gagner un tournoi majeur en simple, la réponse vient d'être trouvée du côté de Christian Bîmes, ancien président de la FFT. Il aurait jeté une malédiction jusqu'en 2019. Explications...

Tags : France, Monfils, Tournoi, Tennismen, Malediction, Tennis

Auteur : Stéphane Jouanny

Depuis le sacre de Yannick Noah en 1983, la France attend toujours de voir un de ses joueurs soulever à nouveau le trophée d'un tournoi majeur en simple. Jo-Wilfried Tsonga a bien entendu touché du bout des doigts le Graal lors de l'Open d'Australie en 2008, mais la dernière marche s'était révélée un peu trop haute pour le Manceau. Et si les observateurs doutent toujours de la capacité de nos joueurs à remporter sept matchs consécutifs au meilleur des cinq manches, la raison de cette débâcle ne serait pas exclusivement due à la supériorité du Big Four, mais bel et bien à l'ancien président de la fédération française de tennis !

 

D'après nos informations, celui-ci aurait une grande part de responsabilité dans cet échec cuisant. En effet, après avoir dû quitter la FFT par la petite porte en 2009, Christian Bîmes a récemment été aperçu en compagnie d'un célèbre marabout sénégalais, lors d'un match de la Coupe d'Afrique des Nations. Une source proche de cet individu nous a alors révélé que Christian Bîmes, vexé de s'être fait remplacer par Jean Gachassin, aurait jeté une malédiction sur le tennis masculin français, pour une période de... dix ans ! Une période durant laquelle aucun tennisman français ne pourrait remporter un titre majeur en simple !

 

Si le montant de cette transaction ne nous a pas été dévoilé, il se murmure que le tennis féminin aurait été épargné par cette malédiction. Pour preuve, Marion Bartoli a pu passer entre les mailles du filet pour s'adjuger le tournoi de Wimbledon 2013, à la plus grande surprise générale. Condamné à 30 000€ d'amende lors de son procès en 2009, Christian Bîmes n'avait en effet pas jugé nécessaire de rajouter une clause sur le tennis féminin, estimant qu'aucune de nos joueuses ne serait capable de réaliser un tel exploit. Et si celui-ci a sans doute regretté son manque de précaution, il aurait cependant ajouté, en guise de bonus, une clause qui s'étendrait personnellement à Julien Benneteau, empêchant ce dernier de remporter le moindre titre sur le circuit ATP durant toute sa carrière. Avec dix finales consécutives sans la moindre victoire, nous comprenons mieux pourquoi celui-ci ne parvient pas à inscrire une ligne à son palmarès en simple !

 

Contacté par nos soins, Gaël Monfils, d'abord surpris, a tenu à réagir immédiatement à cette révélation : « En 2019, j'aurais 33 ans. Si je fais un break jusqu'en mai 2019, peut-être que j'arriverais enfin bien préparé à Roland, et qu'il me restera alors une dernière chance pour aller au bout ! En plus Djokovic, Federer, ou encore Nadal ne seront plus là ! »

 

Vous l'avez compris, il n'y a pas de quoi raviver l'espoir de voir le nom d'un tennisman français sur la base d'un trophée ! Il faut simplement espérer que Christian Bîmes ne prolongera pas le bail de dix ans supplémentaire !

 

 

Crédit photo : © L’Épique | Article lu 16188 fois

Dans le même theme

L'incroyable calvaire de Joan Solsona, le vrai propriétaire du bras gauche de Rafael Nadal !

Andy Murray veut porter un kilt à Wimbledon pour contrer le short à carreaux de Wawrinka !

BNP Paribas Masters : Novak Djokovic échange son trophée avec celui de Milos Raonic

Commentaires

L'épique 21

Articles les plus lus

L'épique magazine - La une du jour