Vous êtes ici : Accueil

Publié le 11 Juin 2015 à 14:48

Wawrinka : « Personne ne pensait que j'étais Suisse avant Roland-Garros »

Catégorie : Tennis

Auteur : Benji

wawrinka suisse roland-garros

Le patron Novak Djokovic, l'invincible Rafael Nadal, le surprenant Andy Murray... à l'heure de pronostiquer le vainqueur de Roland-Garros cette année, peu nombreux étaient ceux qui avaient osé mettre une pièce sur Stan Wawrinka, lauréat Porte d'Auteuil la semaine dernière.

 

Après avoir expédié Roger Federer en quart de finale et Jo-Wilfried Tsonga en demie, le Suisse de 30 ans a survolé la finale face à Novak Djokovic, remportant par la même occasion son deuxième Grand Chelem après l'Open d'Australie 2014. Longtemps cantonné à évoluer dans l'ombre de son glorieux compatriote Roger Federer, « Stanimal » commence enfin à se faire un nom au pays du gruyère et du secret bancaire. Interrogé sur ce nouveau statut par Le Matin, le Vaudois n'a pas boudé son plaisir. « Ça fait plaisir. Les Suisses découvrent enfin que j'existe, car personne ne pensait que j'étais Suisse avant ma victoire à Roland-Garros (rires) ! Même lorsque j'ai gagné l'Open d'Australie, personne ne me croyait quand je disais que j'étais suisse. Ils pensaient que j'étais un immigré polonais vaguement installé à Lausanne... mais c'est fini tout ça. Roland-Garros, ça parle aux gens. Le regard de Roger Federer a changé aussi. Avant, quand on se retrouvait tous les deux dans une pièce pour la Coupe Davis, je m'excusais de respirer le même air que lui. Maintenant, il m'autorise à le regarder dans les yeux. La semaine dernière, aux Players Lounge, il m'a même donné la permission de manger à la même table que lui ! Je pense que si je gagne un autre Grand Chelem, j'essaierai de lui dire bonjour. Pas trop fort quand même, je ne veux pas le déranger », a-t-il déclaré. Le rendez-vous est donc pris pour Wimbledon début juillet.

 

Dans le même theme

Roland-Garros : Cristina Cordula fait un malaise après avoir vu de trop près la tenue de Wawrinka

Amélie Mauresmo rejouera pendant sa grossesse pour coacher le plus tôt possible son futur bébé

Gilles Simon évoque sa phobie de la langue française qui l'empêcherait de gagner en France

Commentaires

L'épique 21

Articles les plus lus

L'épique magazine - La une du jour