Vous êtes ici : Accueil

Publié le 04 Juin 2015 à 17:29

Roland-Garros - Djokovic : « Nadal est le meilleur sparring-partner que j'ai connu »

Le numéro 1 mondial Novak Djokovic n’a pas fait dans la demi-mesure ce mercredi dans le quart de finale qui l’opposait à Rafael Nadal sur les courts de Roland Garros. Il a balayé son adversaire en 3 petits sets (7-5, 6-3, 6-1). Ironie de l’histoire, le joueur serbe ignorait que le match avait débuté, lui qui pensait être encore à l'entrainement d'avant match…

Tags : nadal, Djokovic, Roland-Garros, Sparring-Partner, Tennis

Auteur : Gaspard Dael

Il est environ 18h15 ce mercredi 3 juin lorsque le public du « Central » de Roland Garros acclame un Novak Djokovic décontenancé, qui arrive alors à peine à balbutier quelques réponses aux questions que lui pose l’ancien tennisman français, Cédric Pioline. Il faudra attendre quelques minutes et le début de la conférence de presse pour que le joueur se rende compte du quiproquo qui venait de se dérouler.

 

Interrogé par les journalistes de l’Epique, le joueur serbe s’est dit très agréablement surpris par la chaleur du public parisien : « Je suis étonné de l’accueil qui m’est réservé par les spectateurs du court central, venir si nombreux et si enthousiastes pour suivre un entrainement c’est quelque chose de rare aujourd’hui dans notre sport », et le numéro 1 mondial, ravi, d’ajouter : « Et puis Nadal est le meilleur sparring-partner que j'ai connu, il m’a vraiment mis dans les meilleures dispositions avant de jouer mon quart de finale. » Un léger malaise s’installe alors chez nos confrères avant que l’un d’eux ne se décide à lui expliquer qu’il avait remporté le match et qu’il était ainsi qualifié pour les demi-finales.

 

« Je ne savais pas qu’on comptait les points »

 

Confus, Novak Djokovic paraît alors réaliser sa méprise. L’affluence des spectateurs, leurs encouragements, Nadal qui quitte le court tête baissée, les questions des journalistes, tout semble enfin prendre un sens dans l’esprit du joueur qui n’en demeure pas moins décontenancé : « Mais je ne savais même pas qu’on comptait les points, et puis mon opposition avec Rafa était tellement rapide que jamais je n’aurais pu imaginer qu’on jouait un match officiel… »

 

Alors Djokovic a peut-être la tête dans les nuages, mais une chose est sûre, il a bien les deux pieds sur la terre battue de Roland-Garros, le seul tournoi du Grand Chelem qui manque à son palmarès et qui ne devrait plus pouvoir désormais lui échapper...

 

Crédit photo : © L’Épique | Article lu 35396 fois

Dans le même theme

Un Kinder Bueno au cœur de la dispute entre Stan Wawrinka et l'équipe de France

Andy Murray veut créer une journée de la jupe... écossaise !

Son coup droit retrouvé, Andy Murray anticipe sa lune de miel pour redécouvrir une autre efficacité

Commentaires

L'épique 21

Articles les plus lus

L'épique magazine - La une du jour