Vous êtes ici : Accueil

Publié le 18 Mars 2015 à 14:52

F1 : après Roland-Garros au Parc des Princes, Ségolène Royal rêve d'un GP de France à Paris

Jamais avare de grandes idées après avoir proposé de faire jouer Roland-Garros sur la pelouse du Parc des Princes, Ségolène Royal envisagerait de faire une proposition originale pour relancer le secteur de l’automobile en France. Enquête exclusive menée par la rédaction de L’Epique...

Tags : rolland-garros, Paris, GP, tennis, Formule1, Segolene, Royal, Auto-Moto

Auteur : Guillaume Blanc

Il ne se passe plus une journée sans que Ségolène Royal ne soit force de proposition pour le monde sportif. L’actuelle ministre de l’Ecologie a très à cœur de redonner à la France ses lettres de noblesse dans le monde du sport automobile et est persuadée, à juste titre, que cela passe par la Formule 1. En effet, depuis que le circuit de Magny-Court a fermé ses portes en 2008, force est de constater que l’industrie automobile est fortement touchée par la crise, pour le plus grand malheur de nos constructeurs nationaux tels que Citroën, Peugeot et Renault. D’un point de vue économique, il semble évident que la France doit se doter d’un circuit de Formule 1 digne de ce nom. « Si nous voulons créer des emplois et soutenir notre secteur automobile, je ne vois pas de meilleure proposition », nous assure Ségolène Royal, qui ambitionne ainsi de générer un point de croissance grâce à cette mesure phare.

 

Pour l’ancienne candidate socialiste à la présidentielle de 2007, il n’y a qu’une seule ville en France qui permettrait au secteur automobile de briller : il ne peut s’agir que de Paris. Ségolène Royal assure que si une petite bourgade aussi grande qu’un caillou est capable d’avoir un rayonnement international, ce serait une aberration si la Ville Lumière n’est pas capable d’en faire de même. « Quand je vois la qualité des infrastructures à Monaco, je me dis que ce serait ballot de ne pas faire la même chose à Paris », remarque à juste titre Ségolène Royal, qui croit aussi énormément au projet du Grand Paris et de ses nombreux moyens financiers pour y parvenir à l’horizon 2025.

 

D’un point de vue écologique, un circuit de Formule 1 en plein Paris est un chantier qui semble loin d’être ridicule et qui colle fortement à l’image que renvoie la métropole partout dans le monde. Pour preuve, depuis Bertrand Delanoë, imité depuis par Anne Hidalgo, de nombreuses mesures ont été mises en place pour favoriser l’essor de l’automobile dans Paris intra-muros, que ce soit autour du stationnement comme de la limitation de vitesse, pour permettre aux Parisiens de gagner en qualité de vie. « Pour moi, une voiture qui consomme 75L / 100km sur un moteur V8 a toute sa place dans les rues parisiennes. C’est pour cette raison que je rêve qu’un Grand Prix de Formule 1 soit organisé sur le boulevard périphérique de Paris » s’enthousiasme Ségolène Royal, qui espère bien être soutenue personnellement par François Hollande, le gouvernement de Manuel Valls et toute la famille PS pour que ce projet voie le jour. Autant elle peut comprendre que le projet d’aéroport défendu par Jean-Marc Ayrault soit farfelu, autant elle vivrait mal que l’ambition d’équiper Paris d’un Grand Prix de Formule 1 ne soit pas prise au sérieux.

 

Enfin, si ce projet de Grand Prix de Formule 1 à Paris n’est qu’en phase d’élaboration, Ségolène Royal sait déjà à quelle date doit avoir lieu la course pour toucher le plus grand nombre et générer un maximum de recettes dans les caisses de l’État et de la mairie de Paris. Après avoir regardé le calendrier scolaire tout en espérant un beau ciel bleu parfaitement ensoleillé, le dernier week-end de juin semble une évidence. « Les Français ont l’habitude d’être sur les routes le dernier week-end de juin : autant leur rendre hommage en organisant le Grand Prix de Paris à cette date-là », constate Ségolène Royal, qui espère ainsi reconquérir le cœur des Français en leur montrant que le Parti Socialiste peut être force de proposition tout en tenant compte de leurs préoccupations.

 

 

Crédit photo : © L’Épique | Article lu 18568 fois

Dans le même theme

Après ses succès en WRC et WTCC, Citroën va s'engager en F1 avec Sébastien Loeb

WRC : la suprématie des pilotes français menacée suite au recours de la Finlande !

La cocaïne permet à Franck Montagny d'être recruté comme pilote de Go Fast

Commentaires

L'épique 21

Articles les plus lus

L'épique magazine - La une du jour