Vous êtes ici : Accueil

Publié le 03 Octobre 2014 à 12:49

Jos Verstappen : « Je veux briser les jambes de Jean-Eric Vergne pour que mon fils reste en F1 »

Le 30 septembre, Max Verstappen fêtait ses 17 ans à Suzuka, en compagnie de sa famille et ses amis. Son plus beau cadeau, il l'a obtenu de la part des dirigeants de RedBull en début de semaine puisqu'ils lui ont offert sa participation aux essais libres du Grand Prix du Japon ce vendredi. Une participation qui a envenimé les relations entre la famille Verstappen et Vergne...

C'est une semaine bénie pour le jeune néerlandais qui vient de recevoir sa super-licence, il va pouvoir en profiter sur le redoutable circuit nippon. Son père lui a d'ailleurs confirmé que ce tracé n'est pas le plus facile pour débuter en F1. Mais on se doute que Jos ne sera pas avare de conseils pour placer son fils dans les meilleures conditions. Cependant, une réponse du père Verstappen n'a pas manqué d'amuser les observateurs quand on lui a demandé ce qu'il pouvait offrir de plus beau à son fils pour ses 17 ans : « À part briser les jambes de Jean-Eric Vergne pour que mon fils reste en F1 cette saison, je ne vois pas ! »

 

Chez les soutiens de Vergne, on considère comme une véritable provocation la petite phrase de l'ex-pilote Benetton 1994. Si on peut comprendre que ce ne soit pas idéal pour la concentration et la préparation de Jean-Eric Vergne, on peut aussi se demander s'ils n'en font pas un peu trop en sortant les mots de leur contexte. À cette interrogation, le père du pilote français répond : « Nous n'avons pas peur de la bagarre, Jos est peut-être costaud, mais je suis ceinture rose à paillettes en karaté et ma femme a fait de la danse armoricaine, que l'on surnomme la Capoeira bretonne. Autant dire qu'il aura du mal à approcher notre fils sans ramasser une bonne correction ! »

 

Après avoir pris connaissance des propos du clan français, Jos Verstappen a rapidement rétorqué : « Ils veulent la guerre ? Ils l'auront ! Je n'ai pas peur de me battre, ça fait plusieurs années que je joue à la console aux jeux de combats avec mon fils, il m'a bien appris les combos et je maitrise parfaitement le "haut-haut-bas-triangle isocèle-vert pomme" qui envoie un coup de pied dans les valseuses avec morsure à l'oreille... Il faut juste que je retrouve ma manette sans fil, mais de toute façon, mon fils est meilleur, il aura sa place chez RedBull très rapidement et ce Vergne pourra retourner apprendre la danse armoricaine avec sa mère. »

 

Entre arts martiaux français et geek de la console, il n'y a qu'au pays du soleil levant que pouvaient se rencontrer les familles Vergne et Verstappen ! RedBull n'en attendait pas moins, des tensions de ce genre décuplent les capacités des pilotes... comme pour Max Verstappen qui a réalisé de bons chronos aujourd'hui dans les essais libres...

 

Crédit photo : © L’Épique.fr | Article lu 36688 fois

Dans le même theme

F1 : après Roland-Garros au Parc des Princes, Ségolène Royal rêve d'un GP de France à Paris

Formule 1 : fini le Champagne, place au Champomy pour célébrer les victoires

WRC : la suprématie des pilotes français menacée suite au recours de la Finlande !

Commentaires

L'épique 21

Articles les plus lus

L'épique magazine - La une du jour