Vous êtes ici : Accueil

Publié le 25 Février 2015 à 16:21

Furieux de ne pas avoir pu tirer le penalty, Luis Suarez mord Lionel Messi dans les vestiaires

Luis Suarez, auteur d'un doublé hier soir face à Manchester City, lors de la phase aller des huitièmes de finale de la Ligue des Champions, a permis aux Blaugrana d'envisager le match retour sereinement. Le retour en forme de l'Uruguayen contraste toutefois avec un nouveau débordement. Explications...

Tags : Manchester, Suarez, Barcelone, Barça, LdC, City, Messi, Football

Auteur : Adrien Casanova

Rappelez-vous, le 24 juin dernier à la 79e minute de la rencontre opposant l'Italie à l'Uruguay, le tumultueux Luis Suarez mordait volontairement Giorgio Chiellini. La FIFA s'emparait alors de son cas et l'écartait des terrains durant 4 mois. Neuf mois plus tard, celui que l'on surnomme « El Pistolero » vient de récidiver, alors qu'on le pensait sur la voie de la rédemption.

 

Lionel Messi, la nouvelle victime de Luis Suarez

 

A la fin de la rencontre entre les Citizens et le FC Barcelone, une altercation verbale a tout d'abord éclaté entre Lionel Messi et Luis Suarez dans les vestiaires à propos du penalty manqué de la Pulga, avant qu'El Pistolero morde l'attaquant argentin. Malgré leur succès, l'ancienne gloire des Reds aurait reproché au lutin argentin de l'avoir empêché d'inscrire un triplé. Selon leurs coéquipiers, présents au moment de l'échauffourée, Suarez, rouge de rage, hurlait à Messi qu'il aurait dû lui laisser tirer le penalty, qu'il aurait pris Joe Hart à contre-pied, et offert aux Catalans une longueur d'avance supplémentaire en vue du match retour, tout en s'offrant au passage un coup du chapeau bien mérité.

 

Comment expliquer cette rechute ? Son agent, Pere Guardiola, frère de l'entraîneur du Bayern Munich, s'étonne du comportement de Suarez et ne comprend pas. « Je pensais que mon joueur avait saisi la gravité de la situation. Depuis juin, ses proches se sont peu à peu éloignés. Il s'est retrouvé isolé, sans points de repère. Même sa femme s'est mise à douter de lui et porter sous ses vêtements une combinaison anti-morsure. »

 

Transféré à l'intersaison de Liverpool vers le FC Barcelone, pour un montant avoisinant les 81 millions d'euros, le joueur de la Céleste avait dû, dans un premier temps, ronger son frein, sans mauvais jeux de mots. Interdit de compétition officielle, il avait dû se limiter aux entraînements et rencontres amicales. Depuis cette période, afin de regagner la confiance de ceux qu'il aime, Suarez s'était livré à un réel travail de fond sur lui-même. Il se confiait quotidiennement à une psychologue. L'encadrement médical, auquel il avait été soumis, lui avait permis de se reconstruire.

 

En replongeant dans ses travers, au terme de la rencontre d'hier, le gamin de Montevideo risque de connaître de nouvelles heures sombres. Il a accepté de se confier en exclusivité pour L'Epique, et revient sur son geste. « Si j'accepte de témoigner aujourd'hui, c'est pour montrer au monde entier que j'allais mieux. Mais hier soir, Léo m'a poussé à bout. Dans les couloirs menant au vestiaire, il m'a félicité ironiquement avant d'ajouter que jamais je ne l'égalerai et ne serai aussi adulé que lui. Le mec venait de manquer un penalty et se permettait encore de la ramener. Ça m'a mis hors de moi ! Ma psychologue m'avait prévenu que des rechutes étaient envisageables. Elle n'avait pas tort. J'aime bien Messi, on s'entend bien, mais je veux juste qu'il admette que cette fois-ci, si je l'ai mordu, ce n'était pas pour rien ! »

 

Dans un communiqué de presse, publié en début d'après-midi sur leur site internet, le FC Barcelone affirme devoir entendre les deux joueurs avant de prendre une décision. De son côté, Lionel Messi n'en voudrait pas à Luis Suarez... une réconciliation est même prévue puisque la Pulga a invité son coéquipier dans un restaurant à viande réputé à Barcelone. Un restaurant où il paraitrait qu'il faudrait avoir les crocs pour pouvoir terminer son assiette...

 

 

Crédit photo : © L’Épique | Article lu 38012 fois

Dans le même theme

Le salaire de Gourcuff diminué pour payer Valérie Trierweiler !

Les médias français s'appuient sur un seul homme pour trouver les folles rumeurs mercato

Retraite : Abidal veut juste toucher la recette de France-Brésil comme cadeau d'adieu

Commentaires

L'épique 21

Articles les plus lus

L'épique magazine - La une du jour