Vous êtes ici : Accueil

Publié le 17 Septembre 2014 à 18:42

La victoire de l'AS Monaco est due à la maladresse volontaire du Bayer Leverkusen !

Pour son entrée en lice en Ligue des Champions, le Bayer Leverkusen s’est incliné sur la pelouse de Monaco, 1-0. Une défaite due à une incroyable maladresse devant la cage adverse lors de la première période. Les Allemands, dominateurs comme jamais, se procuraient une multitude de situations franches, sans jamais parvenir à cadrer. Sauf que cette maladresse était volontaire. Une tactique mise en place par Roger Schmidt. Explications...

Ce manque de réalisme n’est donc pas le fruit du hasard, mais d’un entrainement acharné en la matière. C’est Roger Schmidt, le coach du Bayer Leverkusen, qui s’est expliqué sur ce sujet après la rencontre : « On a l’habitude de marquer beaucoup de buts dans notre championnat, où les défenses sont pathétiques. Trouvant cette orgie de buts presque indécente, j’ai donc demandé aux joueurs offensifs de la "jouer comme Erding" en ligue des Champions, car notre poule est encore plus simple qu'un match de championnat. Un peu de suspense donc, une qualif’ faussement arrachée au dernier match, ça fera plaisir aux supporters, aux sponsors, à tout le monde quoi. Et puis, on pouvait bien faire cela pour l'AS Monaco qui ne va pas bien actuellement. Une victoire à Louis-II leur redonnera du courage et de la force ! »

 

Derrière cette explication quelque peu moqueuse se cache en réalité un entrainement intensif et compliqué. C’est Stefan Kiessling, le buteur allemand, qui se penche sur le sujet. « Vous savez, ce n’est pas évident, quand vous vous retrouvez à sept ou huit mètres du but, de tirer à côté. Mais ce soir, on a été presque parfait dans le domaine. On a même frisé le ridicule en première période, on aurait dit une équipe de Ligue 1 comme nous a annoncé le coach qui était très fier de nous ! »

 

Presque. Car à dix minutes de la fin, Hakan Calhanoglu cadrait une frappe. Pire, il s’agissait d'une frappe lointaine. Après la rencontre, Schmidt avait du mal à cacher sa frustration. « On travaille toute la semaine pour pouvoir manquer des occasions grossières, et lui, il cadre un tir de 25 mètres…si cela continue, nous allons faire venir Brandao la semaine prochaine, afin qu’il lui montre comment rater une frappe. Et il ne rentrera chez lui qu’après avoir trouvé dix fois le poteau de corner ! Je leur avais pourtant bien répété qu'il fallait qu'on perde contre l'ASM, et lui, il s'amuse à cadrer de loin ! »

 

Vu la colère de l'entraîneur, heureusement que Calhanoglu n'a pas marqué sur sa frappe... car on en connaît un qui aurait passé une semaine compliquée. En revanche, Brandao pourrait être heureux de cet appel, puisqu'aux dernières nouvelles, le joueur brésilien, suspendu jusqu'à nouvel ordre, s'ennuierait beaucoup ces temps-ci.

 

Crédit photo : © L’Épique.fr | Article lu 5516 fois

Dans le même theme

FIFA : Domenech certain que le scandale du bus à Knysna a été corrompu par Sepp Blatter

PSG-Caen : les Brésiliens se félicitent d’avoir fait mieux que contre l’Allemagne

Son procès contre l'OL perdu, Puel veut garder Ben Arfa à Nice pour apprendre à gérer la défaite

Commentaires

L'épique 21

Articles les plus lus

L'épique magazine - La une du jour