Vous êtes ici : Accueil

Publié le 18 Mars 2015 à 11:39

OM-OL : l'arbitre revient sur le but refusé et rejette la faute sur son repas avarié de la veille

Le match entre l'OM et l'OL a donné lieu à une nouvelle polémique concernant le but refusé injustement pour les Marseillais. Un score final nul et vierge qui ne fait pas les affaires de l'OM. Après les réactions d’Aulas ou Payet, l'arbitre de la rencontre a accepté de revenir sur cette action qui a fait couler beaucoup d'encres ces derniers jours...

Tags : OM, Marseille, Ligue1, aulas, lyon, ol, Arbitre, Football

Auteur : Adrien Casanova

Alors que le dimanche après-midi a été animé par Zlatan Ibrahimovic qui remettait sérieusement en cause la neutralité et les compétences de l'arbitre Lionel Jaffredo lors du choc Bordeaux-PSG, Dimitri Payet s'insurgeait lui sur une décision de Benoit Bastien, à l'issue de l'Olympico le dimanche soir, à cause du but refusé pour l'OM alors qu'il avait bien franchi la ligne de but.

 

Un énervement que ne comprend pas Jean-Michel Aulas. En effet, le président lyonnais déplore cette vague de critiques qui frappe de plein fouet les arbitres de France et de Navarre, et a décidé de se livrer au micro de l'Epique : « Il faut que les joueurs cessent de se plaindre sur chaque fait de match. L'arbitre n'a pas sifflé, il n'y a pas de quoi en faire un fromage. Il sifflera la prochaine fois, voilà tout. Dans le football, les erreurs d'arbitrage se compensent. L'OM a obtenu un bon point face à nous, ils doivent déjà être heureux du résultat au vu de leurs dernières prestations qui n'étaient pas très folichonnes ! »

 

L'arbitre met en cause la bouillabaisse mangée la veille

 

Cette décision n'est pas sans conséquence et conforte donc les Lyonnais dans leur fauteuil de leader, ce qui pourrait sûrement expliquer ce soudain soutien de Jean-Michel Aulas pour le corps arbitral français. Benoit Bastien, l'arbitre de la rencontre, est d'ailleurs revenu sur ce fait de match et sur la main tendue du président lyonnais. « Tout d'abord, je tenais à remercier le président Aulas de son soutien indéfectible à nous autres les arbitres. Pour ce qui est de cette action, j'avoue ne pas avoir vu grand-chose. Tout le monde se plaint, mais honnêtement, Ocampos et Lopes sont en train de jouer à saute-mouton devant la ligne de but. Personne n'aurait pu prendre avec certitude une telle décision. Et puis j'avoue que j'étais plongé dans mes pensées et pas très attentif sur l'action... en train de me demander ce que j'allais bien pouvoir manger le soir en rentrant à l'hôtel. J'étais un peu égaré, je l'avoue... surtout que la veille à Marseille j'avais eu le droit à une bouillabaisse pas très fraiche et j'avais passé la nuit aux toilettes... et quand j'ai repris mes esprits en entendant crier Ocampos plus fort que les supporters marseillais présents dans le stade, ça m’a rappelé que j'avais moi aussi crié aussi fort que lui quand j'étais assis sur la cuvette des WC la veille... ce qui n'a pas dû aider dans ma décision d'accepter le but pour les Marseillais. Désolé pour eux, et je sais que la prochaine fois, j'apporterais ma gamelle plutôt que de vouloir goûter à une spécialité... aujourd'hui encore j'en ai encore des gazes c'est horrible ! »

 

Dimitri Payet a lui aussi tenu à détailler la cause réelle de son énervement. « Je suis dégoûté, car le coach m'avait glissé dans l'oreille avant le match que si Ocampos marquait, Florian Thauvin serait remplaçant à l'avenir. Lorsque j'ai gueulé "Enculé", c'était pour Thauvin, car il sera encore titulaire contre Lens dimanche le salaud... »

 

Néanmoins, s'il y en a un qui reste convaincu du sérieux de l'arbitre, c'est une nouvelle fois notre cher Jean-Michel Aulas, qui tweetait encore hier : "Même de la tribune ça se voyait que le ballon n'était pas rentré. Ils sont de mauvaise foi ces Marseillais #effetdoptique".

 

 

Crédit photo : © L’Épique | Article lu 36292 fois

Dans le même theme

Le PSG mise tout sur des cornes de gazelles pour ressouder le vestiaire

Liverpool : Brendan Rodgers compare ses gardiens à des plots

SC Bastia : une véritable cour de récréation sans Claude Makelele

Commentaires

L'épique 21

Articles les plus lus

L'épique magazine - La une du jour