Vous êtes ici : Accueil

Publié le 25 Août 2014 à 14:16

Willy Sagnol nous explique les secrets de sa réussite basée sur les erreurs d'arbitrage

Willy Sagnol est arrivé cet été aux Girondins de Bordeaux alors qu'on attendait plus Zinédine Zidane. Une arrivée pourtant synonyme de réussite pour l'instant puisque l'ancien coach de l'équipe de France espoirs a réalisé trois victoires en autant de matches de Ligue 1. Joint par téléphone, l'intéressé nous explique les secrets de sa réussite...

Avec trois victoires en autant de matches, Willy Sagnol a réussi ses débuts à la tête des Girondins de Bordeaux. C’est sans complexe que l’intéressé nous explique les secrets de sa réussite « Nous avons de l’ambition, mais nous ne pouvons pas rivaliser avec la force financière d’un PSG ou de Monaco. », nous explique le jeune entraîneur, « Mon secret et mon projet de jeu ? Exploiter un maximum les erreurs arbitrales. Elles font partie du jeu, et la position de la FIFA sur la vidéo tend à les encourager. Nous ne faisons que maximiser cette caractéristique du football moderne. »

 

Une technique qui semble porter ses fruits. Avec 3 pénaltys en 3 matches, et deux buts refusés lors du déplacement des Girondins à Nice, la formule semble être bien rodée. Certains joueurs jouissent même d’un entrainement spécifique. C’est le cas de Wahbi Khazri, fraîchement débarqué en Gironde et joint également par téléphone, qui nous raconte ses débuts avec Bordeaux « Willy est un entraineur très perfectionniste. J’ai mangé des heures de vidéos des plus beaux plongeons de Robben. J’effectue d’ailleurs un travail spécifique avec Philippe Lucas à la piscine municipale pour ajouter du crédit à mes plongeons. »

 

Un travail qui paie, puisque l’ex-Bastiais en est à deux pénaltys litigieux concédés en trois rencontres. L’intéressé ne tombe cependant pas dans la suffisance « Je dois encore travailler la réception. Contre Monaco, c’était du travail d’amateur. Ça se voyait trop qu’il n’y avait rien. L’arbitre a hésité avant de siffler. Mais on travaille dur avec Philippe pour corriger ces imperfections. »

 

Willy Sagnol se veut confiant du bon début de son équipe et tient également à rendre un hommage au travail de sa cellule C.A.C.A . (Caviste affrété au cuitage des arbitres), autre spécificité bordelaise « Tous ces pénaltys donnés généreusement, ces buts valables refusés, c’est beaucoup de boulot. Notre cellule de C.A.C.A effectue un travail merveilleux. Ils scootent les arbitres dans leur vie quotidienne pour connaître leurs goûts en matière de vin, effectuent la sélection, s’occupent du packaging et surtout s’assurent que deux bouteilles soient consommées juste avant la rencontre. C’est aussi à eux qu’on doit notre beau début de saison », nous explique Sagnol avant de rendre un dernier hommage au corps arbitral, « Nous connaissons le goût du corps arbitral pour le vin. Nous nous servons de nos atouts : À Bordeaux, on le sait tous, il y a du bon vin. »

 

Une stratégie intelligente basée sur l’inefficacité du corps arbitral français, dont la réputation est reconnue à l’international, comme récemment avec l’absence totale d’arbitres français à la coupe du monde au Brésil. Le mot de la fin sera pour le président Triaud et son franc-parler qu’on lui connait « Willy est un garçon intelligent, et il a compris que tant que les arbitres seront des alcoolos incompétents, Bordeaux jouera les devants de tableaux. »

Crédit photo : © L’Épique.fr | Article lu 9824 fois

Dans le même theme

Le cauchemar de Ben Arfa à Nice continue après qu'on lui ait refusé d'acheter son pain

Les fans Instagram et Twitter de Samir Nasri seraient en réalité des followers achetés par le joueur

PSG : 95% des Indiens pensent que Thiago Silva est intouchable

Commentaires

L'épique 21

Articles les plus lus

L'épique magazine - La une du jour