Vous êtes ici : Accueil

Publié le 26 Février 2015 à 10:32

Dopage : Yoann Huget avoue s'être lui aussi longtemps dopé avec des Dragibus

Suite aux récentes déclarations de Pierre Ballester, concernant le dopage au sein du rugby français, les débats se sont rallumés, et quelques langues se sont déliées. On a ainsi appris que Yoann Huget, l’ailier du XV de France, s’est lui aussi dopé avec des bonbons Dragibus...

Tags : France, dopage, XV, Nations, VI, Yoann, Huget, Rugby

Auteur : Paul M.

C’est un coup de tonnerre dans le monde du rugby. En plein milieu du tournoi des VI Nations, une polémique visant le dopage dans le rugby français a ressurgi, rallumant ainsi d’éternels débats. Mais pire encore. Ce sont les déclarations-chocs de Yoann Huget, l’ailier du XV de France qui ont sans doute fait le plus vaciller le rugby français. En effet, ce dernier a avoué qu’il s’était lui aussi dopé, avec des Dragibus.

 

Tout est parti de la jeune génération Plisson-Dulin

 

L’international français nous a alors appris qu’il existe bel et bien un réseau qui permet aux joueurs de se procurer toute une gamme de produits Haribo, au nez et à la barbe du staff et des dirigeants. « Tout a commencé lors de l’arrivée de tout jeunes joueurs, tels que Jules Plisson ou Brice Dulin. Il paraît que c’est une pratique déjà très répandue chez les espoirs, et ils ont donc créé leur propre petit réseau au sein du groupe. C’est vachement bien fait ! Ils nous proposent tout pleins de produits, allant des réglisses jusqu’aux oursons, en passant par les Dragibus ! C'est d'ailleurs pour ces derniers que j'ai craqué. Et je peux vous avouer que cela fait un effet énorme ! D'ailleurs, ils sont malins chez Haribo, car leur slogan est très explicite : " Haribo c'est beau la vie, pour les grands et les petits ! " Il ne faut pas chercher midi à quatorze heures, "c'est beau la vie" signifie que même pour les grands et les petits, on peut retrouver des produits permettant de nous surpasser afin de voir la vie en rose comme Édith Piaf qui devait en prendre j'en suis sûr ! »

 

Le joueur du XV continue et nous avoue qu’il a bien essayé de résister au début, mais en vain... Voyant peu à peu tous ces coéquipiers succomber, il a lui aussi craqué. « Je n’ai pas eu le choix. À la fin, même Thierry Dusautoir achetait des paquets de Carensac ! C’était pendant le repas du jeudi soir, comme beaucoup, je n’avais presque pas touché à mon assiette, car le jeudi c'est légume à la cantine, et moi je préfère la raclette ou le cassoulet ! Mourant de faim, je n’ai pas pu résister à la vue des ces petits bonbons de couleur, à l’intérieur de leur sac plastique... ah c'était beau la vie je peux vous le dire ! »

 

« Pour les beaux yeux d’Isabelle »

 

Pour terminer, le joueur du Stade Toulousain nous avoue alors les autres facteurs ayant influencé son acte. « Quand je voyais Romain Tao, robuste comme une armée entière de spartiates, cela me laissait rêveur. Il prenait lui aussi des Dragibus à cette époque, et je me suis dit qu’au final, là était la clé du secret de ce corps d’athlète. Je vous avoue que j'ai alors pensé au regard d’Isabelle Ithurburu, me voyant avec ce corps. » Rougissant un peu, il avoua : « Oui j’ai un faible pour elle. À chaque mi-temps, je traîne pour rentrer aux vestiaires, avec l’espoir qu’elle m’aborde pour me demander mon avis sur le match. C’est en partie pour elle que j’ai pris des Dragibus... »

 

Peu importe la raison, Yoann Huget sait que ce dopage est un dopage sain, même s'il est un peu gras, car ces Dragibus lui permettaient tout simplement de tout donner sur le terrain pour les beaux yeux d'Isabelle Ithurburu...

 

 

Crédit photo : © L’Épique | Article lu 24016 fois

Dans le même theme

XV de France : l'absence de Teddy Thomas liée à sa présence dans le jeu Rugby 15

Maxime Médard : « Entrer dans l'histoire du club avec une 4e défaite consécutive serait fantastique... »

Stade Français : le calendrier des Dieux du Stade acheté par une majorité d'hommes

Commentaires

Chrono sport

L'épique 21

Articles les plus lus

L'épique magazine - La une du jour