Vous êtes ici : Accueil

Publié le 14 Février 2015 à 11:41

XV de France : cassoulet indigeste face à l'Ecosse, ce sera donc raclette ce midi avant l'Irlande

On connaît désormais la cause de la prestation des plus indigentes du XV de France samedi dernier au Stade de France contre l'Écosse. Un problème de cassoulet pas très frais que les joueurs et le staff auraient mangé le midi avant le match. Avant d'affronter l'Irlande aujourd'hui, ce sera donc raclette afin d'être en forme...

Tags : France, Ecosse, XV, Irlande, Nations, VI, Cassoulet, Rugby

Auteur : Aurélien Hé

Revenons d'abord sur cette triste partie qui a vu l’équipe de France vaincre le XV du chardon par 5 pénalités contre 1 seul essai lors d'un match insipide. Mêlée chahutée, ballons tombés, jeu de déplacement approximatif... Non, décidément, les joueurs français n'avaient pas la recette pour l'emporter face à un chardon revêche. Pour analyser cela, Rory Kockott avouait « êtrecuit », mais le capitaine Dusautoir avançait une autre explication : « J'en avais plein le bide... J'aifailli tout lâcher dès la première mêlée, ce n’est pas possible de jouer dans ces conditions ! » Rabah, Slimani, le prometteur pilier droit parisien, ne disait pas autre chose « Je vais peut-être pouvoirrécupérer le short, mais le slibard c'est mort... car lui aussi était en première ligne.» Enfin, le troisième ligne Bernard Le Roux témoignait de l’âpreté des zones d'affrontement « Je pense queles Écossais ont vraiment été surpris ! Notamment dans les rucks où ils ne voulaient vraiment plus yfoutre le pif à la fin. »

 

Une préparation d'avant-match qui annonçait la couleur...

 

Pour comprendre les raisons de ce match de rugby cadavérique, c'est la préparation d'avant-match qu'il faut scrupuleusement autopsier. Il est environ 12h30 quand les joueurs et le staff se sont réunis pour le traditionnel déjeuner d'avant-match. Léger, mais équilibré, comme toujours avant de disputer un match capital. Au menu donc, saucisses à la toulousaine, confit de porc et surtout cassoulet.

 

Rompue à cet exercice, l'équipe de cuistots triple championne du monde de la spatule aime à rappeler gustativement que les racines du rugby français viennent de son terroir. Mais très vite, les hôtes s’aperçoivent que quelque chose ne tourne pas rond avant que cela ne dérape. « C'est le cassouletqui était daubé ! C'est le cassoulet qui était daubé ! Mais quand je l'ai compris, c'était trop tard !Bien trop tard, je venais à peine de me resservir pour la troisième fois ! » éructe Serge Blanco, esthète de l'ovalie (et de la saucisse toulousaine). Yannick Bru le confesse « Je n'ai quasiment paspu assister au match en direct, j'ai demandé au personnel du stade de France de m'aménager deslatrines vidéo, une première dans l'histoire du rugby ! L'essai a été concluant et sera certainementrenouvelé en cas de nouveau coup dur... Enfin, de coup de mou plutôt, vu les circonstances. » Emile N'tamack, pour sa part, a opté pour une autre stratégie « Je voulais vraiment être au bord du terrain.Du coup, j'ai fait quelques sprints entre le banc de touche et les vestiaires... Mais je ne vous cache pasque sur un démarrage sec suivi d'un virage serré j'ai laissé une trace de freinage large comme la5e avenue dans mon calouffe ! »

 

Plus grave, le bilan humain est lourd du côté du personnel en charge du nettoyage des vestiaires. Un témoin indique ne jamais rien avoir vu de tel après le match « Les toilettes ressemblaient à unescène de guerre, c'était Verdun... Deux collègues ne l'ont pas supporté et sont en suivi psychiatriquesuite au traumatisme. »

 

Un staff et différentes options

 

Alors que faut-il faire maintenant ? « Nous avons d’ores et déjà décrété une mise au vert. Certains éléments sont plus touchés que d'autres et bien sûr nous sommes très attentifs à l'état de santé de nos joueurs » a déclaré Philippe Saint-André. « Évidemment, nous allons changer la marque de nos conserves, mais après une pareille prestation, nos cuisiniers ne sont pas à l'abri d'une petite réorganisation structurelle ! Nous nous inscrivions dans la durée avec eux et attendions une prestation convaincante et des plus abouties. Or tout est parti en déconfiture et ça a été la bérézina ! À moins d'un an de la coupe du monde, nous n'avons plus le temps et nous appliquerons donc la politique de l'homme en forme ! Nous allons voir comment évoluent les choses, mais nous sommes prêts à prendre avec nous certains éléments prometteurs qui ne demandent qu'à passer le tablier de l'équipe de France. Et il y aura peut-être quelques surprises... » finit énigmatique Saint-André, jamais avare en coup de théâtre.

 

Une chose est sûre, c'est que la mayonnaise va devoirprendre ce samedi, car l'Irlande se profile à l'horizon et ces sales bonshommes tout verts seront prêts à en mettre plein la gamelle de l'équipe de France. Pour Saint-André, il ne se fait aucun souci en déclarant : « Ce midi c'est raclette, comme ça pas de préparation pour les cuisiniers, on sera sûr que tout ira bien, et on aura plus d'impact sur le terrain ! »

 

 

Crédit photo : © L’Épique | Article lu 12804 fois

Dans le même theme

Dopage : Yoann Huget avoue s'être lui aussi longtemps dopé avec des Dragibus

XV de France : l'absence de Teddy Thomas liée à sa présence dans le jeu Rugby 15

Jonny Wilkinson avoue avoir triché toute sa carrière avec un ballon télécommandé

Commentaires

Chrono sport

L'épique 21

Articles les plus lus

L'épique magazine - La une du jour