Vous êtes ici : Accueil

Publié le 22 Mai 2015 à 09:48

Roland-Garros : Djokovic veut démarrer ses matchs avec un set de retard pour plus de challenge

Echaudé de la pauvreté du jeu proposé par ses adversaires, Novak Djokovic a demandé aux organisateurs du tournoi de la Porte d'Auteuil de n'entrer sur le court qu'après avoir perdu un set, histoire qu'il y ait un peu de suspense à Roland-Garros. Explications...

Tags : nadal, Tournoi, Djokovic, Challenge, Novak, Roland-Garros, Set, Tennis

Auteur : Antoine Sillières

À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. Novak Djokovic, qui survole le circuit ATP depuis le début de la saison, a fait sienne la maxime de Pierre Corneille. Lui qui n'a jamais remporté de trophée sur l'ocre parisien ne veut pas d'une victoire au rabais, comme il l'a expliqué lors d'un entretien accordé à L'Epique. Vainqueur de l'Open d'Australie et des quatre Masters 1000 auxquels il a participé en 2015, le Serbe veut un vrai challenge à Roland-Garros. Le piètre état de forme de Rafael Nadal, neuf fois titré dans ce grand chelem, l'âge avancé de Federer et la faiblesse de ses autres rivaux principaux agace donc Novak. Aussi a-t-il formulé une requête pour le moins surprenante aux organisateurs : démarrer ses matchs avec un set de retard.

 

« Prenons connaissance de la demande saugrenue de Monsieur Djokovic et en référons à l'ATP qui étudiera sa faisabilité », écrit Gilbert Ysern dans une note confidentielle dont L'Epique a eu copie. Car c'est bien là le souci, si personne ne semble a priori opposé à voir le Serbe se tirer une balle (jaune) dans le pied, encore faut-il que le règlement du circuit l'y autorise. Et rien n'est moins sûr, au regard de la première réponse de Chris Kermode. L'homme fort de l'ATP souligne d'ailleurs : « Le spectacle risque inévitablement de pâtir des situations incongrues qu'implique cette drôle de requête, mais nous allons faire le maximum. » Imaginez notre Jo national jouer pendant un set sans personne pour renvoyer la balle. Et comment remplacer Djokovic sur ses jeux de services ? Par un canon à balle ? Autant de questions et de solutions que doivent résoudre les organisateurs.

 

Novak Djokovic, qui a menacé de remettre en cause sa participation, chercherait-il juste à se faire mousser en récoltant des ovations encore plus fournies à son entrée sur le cours à 0-6. Pour éviter aux spectateurs des débuts de matchs ubuesques, on s'est creusé la tête du côté du cours Susan Langlen. Une alternative, non moins rocambolesque, a été trouvée par les organisateurs. « Djokovic entrerait bien sur le court dès le début du match et serait opposé non pas à un, mais deux adversaires », a confié un responsable ayant requis l'anonymat. « S'il est imbattable par un joueur, alors qu'on lui en oppose deux », s'exclame cette source. On assisterait ainsi à des double-simples, « Un peu comme à l'école de tennis, quand le prof renvoie la balle aux jeunes à tour de rôle. Et si cela ne suffit pas, on bandera les yeux de Novak ou on le forcera de jouer en marchant avec interdiction de courir. Nous avons plein d'idées pour le bien de Roland-Garros. »

 

Un casse-tête pour dresser le tableau des rencontres, mais c'est là la royale condition de Sa Majesté le Djoker pour honorer l'ocre parisien de sa présence. Joint par téléphone, l'intéressé n'a pour l'heure pas daigné piper mot quant à cet éventuel dispositif sur mesure. Affaire à suivre donc...

 

Crédit photo : © L’Épique | Article lu 25748 fois

Dans le même theme

Roland-Garros : allergique à la poussière, Maria Sharapova refuse de rejouer sur terre battue

Wimbledon : Hamilton affirme qu'il a été privé de finale à cause de sa cravate Bob l'éponge !

Roland-Garros : la pancarte tombée lors du match Tsonga-Nishikori était de marque japonaise

Commentaires

L'épique 21

Articles les plus lus

L'épique magazine - La une du jour