Vous êtes ici : Accueil

Publié le 05 Juin 2015 à 09:59

Roland-Garros : La fédération inquiète de la qualité des imitateurs de trompette précédant les olé

Les plus hautes instances du Tennis français et de l’organisation de l’étape parisienne du Grand Chelem sont en alerte. En effet, l’édition 2015 de Roland-Garros a confirmé la tendance de ces dernières années, à savoir, la qualité en chute libre des reproductions du son représentatif des corridas.

Tags : Public, Ambiance, Roland-Garros, Trompette, Ole, Tennis

Auteur : Beber

Qui n’a jamais été réveillé de sa sieste dominicale par une terrible imitation de trompette, suivi d’un cacophonique "olé", ou par un fulgurant "Alleeeeez" descendant des travées du court Philippe Chatrier de Roland Garros ? Jugé, à l’unanimité, comme un des symboles du tournoi, au même titre que le postiche de Nelson Monfort ou l’élimination des Français la première semaine, cette tradition, venue tout droit des Férias ibériques et du sud de la France, rend fou d’inquiétude les organisateurs du tournoi.


Depuis plusieurs années, joueurs, spectateurs, et journalistes s’accordent à critiquer la fausseté et la rythmique douteuse de ces chants, et surtout de ces imitations de trompettes censées donner l'ambiance dans le stade. En sont pour preuves, les colères des joueurs en plein match. Ainsi, on a pu entendre Jo-Wilfried Tsonga, à la fin du deuxième set face à Kei Nishikori, alors que tout allait bien pour lui (le français menait deux sets à zéro avant le coup de la pancarte du Nippon), se plaindre à l’arbitre de chaise : « Qu’il le fasse, mais qu’il le fasse bien, je vous en supplie ! Ce n'est pourtant pas difficile de faire le bruit de la trompette avec sa bouche ! » A la sortie du court, on a même vu les invités les mieux placés se plaindre qu’ils n’avaient pas pu faire la sieste correctement : « Ce n’est pas parce qu’ils ont payé qu’ils peuvent se permettre de gâcher notre après-midi. Nous, on vient ici pour se reposer, en étant bercé par les allers-retours de la petite balle jaune. Cela nous prépare pour le Tour de France de cyclisme qui nous endort tout autant, sauf qu'on est sur notre canapé à boire notre rafraichissement. Et là, en plus d'être réveillé, on entend des trompettes avec un son qui ressemble aux flatulences qu'une femme de 80 ans pourrait faire... sans être vulgaire bien sûr ! »


Il n’en fallait pas plus pour faire réagir les organisateurs, qui ont prévu pour l’édition 2016, de faire appel à des bandas professionnelles tout droit venues du Pays Basque, pour des répétitions générales avant et pendant la compétition. Ce dossier sur le point d’être réglé, la FFT devrait maintenant s’attaquer à un autre sujet épineux : les applaudissements sur chaque double faute de l’adversaire d’un français...

 

Crédit photo : © L’Épique | Article lu 13764 fois

Dans le même theme

BNP Paribas Masters : les vannes sur Kinder Bueno interdites par Jo-Wilfried Tsonga

Rafaël Nadal et ses boissons énergisantes pourraient résoudre les problématiques d’énergie

Amélie Mauresmo rejouera pendant sa grossesse pour coacher le plus tôt possible son futur bébé

Commentaires

L'épique 21

Articles les plus lus

L'épique magazine - La une du jour