Vous êtes ici : Accueil

Publié le 03 Juin 2015 à 10:29

Roland-Garros : la pancarte tombée lors du match Tsonga-Nishikori était de marque japonaise

Stupeur sur le central. Victimes de vents violents, une pancarte publicitaire s'est abattue sur quelques spectateurs. Cette intervention a suspendu la rencontre qui opposait Jo-Wilfried Tsonga à Kei Nishikori. Pourtant, ce serait un acte délibéré de la part d'un partenaire publicitaire japonais qui aurait provoqué cet incident. Explications...

Tags : Tsonga, Japon, Roland-Garros, Nishikori, Pancarte, Sushi, Shop, Tennis

Auteur : Tioneb

Les enquêteurs ont déjà donné les premiers résultats de leur enquête. La pancarte publicitaire, que l'on décrivait à l'origine comme du matériel télévisuel était en fait une publicité pour Sushi Shop. Si cette information a mis du temps à être connue, c'est que les contrats publicitaires sont si élevés qu'il faut toujours rester prudents. Le directeur de la communication de la chaîne de restaurants japonais, Nikiro Naruto, a accepté de commenter cette information pour L'Epique. « Nous ne savions pas comment intervenir pour que Kei retrouve un peu d'allant. Chez nous, au Japon, le sentiment national est si développé et l'esprit de sacrifice pour sa nation est si grand, que nous avons décidé que nous pourrions aller au-devant des sanctions pour notre marque si une action de notre part pouvait permettre une victoire de notre champion. Bien nous en a pris puisque même si Kei n'a pas pu remporter le second set, nous avons bien vu que notre intervention avait pu permettre à notre leader de donner le meilleur de lui-même. » 

 

Un blessé léger et une casquette abîmée

 

Pourtant, Jo n'a pas été le seul à subir l'intervention nippone. Un spectateur a été blessé à la main. Pire, un enfant a vu sa casquette enfoncée sur plus de 4cm. Dans les deux cas, une opération chirurgicale ne semble pas à l'ordre du jour. « Nous avons déjà pris contact avec notre avocat afin de régler ce problème à l'amiable. Nous avons proposé aux deux victimes d'être indemnisés par leurs poids en sushi livré quotidiennement à leur domicile. Ceci reste à finaliser. L'accord se formalise par un bol de saqué. » 

 

Si Jo-Wilfried rit jaune de cette mésaventure, il pourra toujours dire que sa débauche d'énergie a fait souffrir "la sciatique". En attendant, si le partenariat de Sushi Shop devait être remplacé, il se murmure entre les courts que Chupa Chups et Desigual seraient prêts à poser leurs couleurs pour soutenir Rafa Nadal contre Novak Djokovic...

 

Crédit photo : © L’Épique | Article lu 24476 fois

Dans le même theme

Richard Gasquet justifie son élimination à Paris par le mauvais grip de sa raquette

Coupe Davis : François Hollande a empêché Jo-Wilfried Tsonga de jouer le double

Amélie Mauresmo rejouera pendant sa grossesse pour coacher le plus tôt possible son futur bébé

Commentaires

L'épique 21

Articles les plus lus

L'épique magazine - La une du jour